Laisse moi te partager, Nolwenn!

Mes enfants, leur cousin et mes parents ont partagé quelques très beaux moments sur les plages de notre nouvelle terre d’accueil.

Et ils t’adorent Nolwenn.

Alors moi comme une cruche je leur ai fait un beau petit film à base de jolies photos qui ont saisi cet instant inoubliable et pour les émouvoir encore plus je t’ai choisie en bande son, tes ritournelles bretonnisantes étaient parfaites pour ce petit clip de bonheur. C’était beau et fondant comme un kouign aman.

Puis vint le moment de le partager.

On a un petit groupe privé sur Facebook pour échanger. Mamily et Papily l’ont vu, les enfants, les tontons les cousins, ça a beaucoup plu je crois.

Mais ça n’a pas duré.

Je n’y ai même pas pensé vois-tu, mais j’ai violé tes droits d’auteur. J’étais dans un espace de douceur et de partage et paf, je me fais traiter de voyou. Aujourd’hui mon frère veut montrer leurs petits enfants aux autres grands parents, et paf, c’est plus là. J’essaye d’uploader sur YouTube parce que je croyais que c’était différent (autorisé mais un lien vers ton disque ajouté) et repaf! je suis récidiviste.

Alors certes, ce sont des bots qui check les videos, je n’ai pas à utiliser une bande son dont je n’ai pas la propriété mais sans être un théoricien expert en la matière, je ne peux m’empêcher de ressentir qu’on passe les bornes de l’ubuesque.

Je passe le couplet des “vilains pirates qui tuent la création”, on va pas refaire le débat ici, mais simplement j’ai envie de t’écrire qu’il faut qu’on trouve d’autres solutions.

Je sais Nolwenn que tu es bien loin de ce qui s’est passé une nuit sur un serveur Facebook, mais en même temps, si les artistes ne rejoignent pas les troupes du progrès, on n’est pas sorti de la FNAC l’auberge.

Ca n’a d’autant pas de sens qu’on l’a ton disque Nolwenn. On y est allé à la FNAC pour payer la galette.

Moi tu vois, puisqu’on se dit tout aujourd’hui, je suis un rêveur. Je rêve d’un monde où si j’ai pu acheter de la musique (ce qui déjà pourrait être sujet à de profondes discussions), je voudrais en être « propriétaire » de façon horizontale, sur n’importe quel support dématérialisé, n’importe quelle machine.

Je rêve d’un monde où je pourrais ramener mes vieilles et précieuses VHS de Desproges et Brel au comptoire du distributeur et qu’il me dise avec un grand sourire: “merci Mr Frog, nous nous chargeons du recyclage de ces vieilleries et je transfère de suite sur votre compte universel le libre accès à ces impérissables classiques”.

Oui mais voilà, rien n’est universel, tout est Universal. Haha. #dsl

Tout est organisé pour qu’on rachète tous les 2 ans au nouveau format. A l’heure de la dématérialisation c’est devenu encore plus insupportable. Participer oui, se faire rincer non. Et en plus on ne peut pas partager ce qu’on achète?

Je suis flou je sais, mais ce n’est pas un post intelligent qui offre des solutions, c’est un post émotionnel de ras le bol de plus, disons un feedback. Tu devrais demander à tes patrons d’être plus malins, parce qu’à mon humble avis c’est toi qui va y perdre à ce jeu là.

Nolwenn, mes parents et mes enfants t’aiment, moi je n’ai rien contre toi, mais je te le dis amicalement, j’ai de moins en moins envie de respecter les règles.

A moins de les changer.

La bise Nolwenn🙂

PS: ce n’est pas contre toi Nolwenn, j’en ai autant au service de Metallica ou de Gilles Gabriel.

, , , ,

  1. #1 par Arjofocolovi le septembre 4, 2011 - 6:10

    Ah les joies de la propriété intellectuelle. Un concept amusant n’est-il-pas ?

  2. #2 par Philippe le septembre 4, 2011 - 6:24

    Moi aussi j’ai eu le droit à un retour de baton
    http://www.traducsongs.com/article.php?sid=15

    Etrangement d’autres sites avertis continuent de publier des paroles sans être inquiétés…

  3. #4 par Melodie68 le septembre 4, 2011 - 6:25

    je comprends ce que tu ressens et cela fait un moment que je pense comme toi😦

  4. #5 par Yves Le Calvez (@jaryves) le septembre 4, 2011 - 6:29

    C’est beau de penser à Gilles Gabriel dans ces moments la, chapeau la grenouille😉

  5. #6 par nenolivier le septembre 4, 2011 - 6:31

    Je ne connaissais pas cette artiste (et je vais très bien continuer à m’en passer).
    Mais le plus marquant c’est que cet album regorge de chansons trad ! Et donc libres de droits.
    Ce qui ne veut pas dire que les arangeurs, musiciens et chanteurs ne doivent pas être rémunérés, naturellement, mais c’est assez drôle quand même si on parle « création artistique ».

  6. #11 par Vincent Pinte Deregnaucourt le septembre 4, 2011 - 7:01

    bonne reflexion et bonnes questions. (Et donc, bientôt la case prison, car tu réfléchis trop : et ça aussi, c’est mal !)

  7. #13 par gorgen le septembre 4, 2011 - 7:32

    Je serais surpris que Nolwenn ait versé des droits aux compositeurs et paroliers de « Tri martelot » ou de « La jument de Michaud »……

  8. #14 par JeffRenault le septembre 4, 2011 - 7:40

    « on passe les bornes de l’ubuesque »
    « j’ai de moins en moins envie de respecter les règles »
    Bien résumé !

    Est-ce que ce monde est sérieux ?

  9. #15 par Chris le septembre 4, 2011 - 7:52

    Toujours sur le ton de l’humour :)du grand art :)je partage

  10. #16 par wil le septembre 4, 2011 - 8:06

    je ne sais pas si tu as fait partagé à @Nolwennleroyoff mais ça pourrait être intéressant d’avoir un retour de sa part si, bien sur, c’est bien elle qui suit ce compte… au pire ça pourrait au moins lui être remonté, qui sait😉

    • #17 par jcfrog le septembre 4, 2011 - 9:57

      tu as raison, voilà qui est fait🙂
      mais manifestement c’est un compte de promo, pas perso.

  11. #18 par François le septembre 5, 2011 - 9:20

    On atteint le point où les intermédiaires du disque mettent tout en œuvre pour éloigner les artistes de leurs fans. C’est terriblement contrariant…

  12. #19 par motofix le septembre 5, 2011 - 11:01

    Voilà une bonne occasion de se pencher sur les artistes publiant leur œuvres sous licence Creative Commons autorisant les utilisations non commerciales! Par exemple http://www.freedomrecords.org ou bien sûr http://www.jamendo.com/fr/

  13. #20 par Grre (@GrreFr) le septembre 5, 2011 - 2:28

    Encore une raison d’utiliser (et de promouvoir) de la musique libre, je suis certain qu’une oeuvre sous creative common (ou creative bullshit?) aurait très bien accompagné ton chef d’oeuvre familial! Pour en revenir à tes très juste propos, je pense que les changements nécessaire dans la musique doivent venir des artistes et qu’il ne viendra pas des maisons de disques.

  14. #21 par malkovitch le septembre 6, 2011 - 9:59

    Le problème,c’esrt que la jolie Nolwenn, a quand même utilisé pas mal d’oeuvres du répertoire breton qui sont dans le domaine public pour faire son produit « Made in Breizh » et aussi un beau paquet de pognons pour Universal.

  15. #22 par joma74fr le septembre 6, 2011 - 11:38

    Facebook et Youtube se trompent (ou prononcent un gros mensonge) : ce n’est pas de la violation de droit d’auteur : le droit d’auteur existe pour protéger l’auteur (et le compositeur) d’une oeuvre de l’esprit envers ses éditeurs (qui disposent d’un droit d’édition de partition ou d’enregistrement), envers les diffuseurs (qui dispose d’un droit de publication ou de diffusion), etc.

    Si effectivement, Nolwenn Leroy souhaite défendre ses droits d’auteurs, elle peut le faire elle-même ou mandater un avocat. UMG (Universal Music Group) ou Youtube ou Facebook défendent surtout leurs droits d’éditeurs et de diffuseurs (les droits voisins).

  1. Le fossé entre les artistes et leur public | One More Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :