Articles tagués utopie

Revenu Universel, avenir ou utopie ? #revenudevie

Si tu penses que c’est impossible à financer, que ça va pousser les gens à glander, que l’argent est la seule motivation possible pour faire se lever les gens, voilà un avis sérieux et des réponses factuelles de l’économiste Samuel Bendahan sur ces légitimes questions de fond. Passionnant 🙂

(y’a 2 petits bugs au montage, mais la bande son est bonne)

source

En cherchant un peu je suis tombé sur cet itw sympa aussi: pouvoir et corruption

Oui, sympa ce Samuel 🙂

, ,

18 Commentaires

Qu’est ce que ça veut dire d’être français?

Moi mon Ministre il demande, je réponds. Discipliné le gars! 🙂

Je dirais d’abord que c’est so cooooool. 🙂

Car enfin, qu’est-ce d’autre qu’un énorme coup de bol?

Le truc qui me plait moins c’est la terminologie « identité nationale ». Pour moi la question c’est a-t-on encore besoin d’une identité nationale? La Nation est à la gouvernance mondiale à venir ce qu’était la région à la dite Nation: un fragmentation culturelle du territoire visant à aider la gestion du bon peuple. 🙂

Je ne peux pas être fier d’être français puisque je n’y suis pour rien. Et surtout je ne m’en sens pas propriétaire, je n’arrive pas à trouver au nom de quoi je peux refuser aux autres ce dont je jouis chaque jour.

J’aime mon pays, j’aime l’Histoire, je n’oublie rien et je suis immensément heureux d’être Français. Ce n’est pas lui manquer de respect que de tourner la page de l’histoire nationale. La France aussi belle et arrogante soit-elle porte comme tous les pays de lourds fardeaux. Le sang a coulé dans nos sillons comme partout ailleurs. Comme partout ailleurs la bêtise, l’obscurantisme, le crime a été plus souvent d’actualité que la grandeur des Lumières.
world passport
En tant qu’extrémiste de la mondialisation à l’universalisme acharné, je conserve dans ma mémoire les splendeurs acquises, je regarde en face les horreurs perpétrées, et je veux continuer le chemin qui nous mène inexorablement à l’effacement des frontières.

L’explosion des connexions, la propagation du partage, ce que ses détracteurs appellent une effrayante standardisation, un nivellement par le bas, sont pour moi la construction d’une identité planétaire. J’entends toujours dire que ça n’a pas de sens, que les tribus amazoniennes ne sont pas intéressées par mon dernier iPod, que le global brain est un mythe. Je réponds que d’une il y a des indiens qui aiment les iPods, et de deux, que ce n’est pas ça l’important. Globaliser ce n’est pas dire aux gens de changer d’habitudes, c’est simplement de connaitre ces habitudes, et de trouver des passerelles pour discuter dans une révolutionnaire instantanéité sur ce que nous avons en commun, surtout au moment où on a besoin de l’adhésion de tous pour sauver le monde. Et on va y arriver! 🙂

Je repense à 6 milliard d’autres, de Yann Arthus Bertrand, dans lequel il est si flagrant de constater à quel point les humains ont quand même de grandes aspirations communes au bonheur et à la paix, je dirais à l’harmonie. La solution est globale, demain sera mondial.

Oui je sais, j’anticipe un peu… 😉

tweet this my friend!

, ,

10 Commentaires

Quoi de plus réaliste que l’utopie?

utopie

Si tu as le vain rêve de changer le monde, pour peu que tu donnes le sentiment de vouloir faire avancer le chmilblick, on t’a peut-être déjà rétorqué de façon cinglante:   « c’est bien joli ton truc, mais c’est complètement utopique. »

Ne t’énerve pas, il te flatte. C’est magnifique. Car quoi de plus beau de la part de ton morne rhétoriqueur que d’admettre ainsi qu’il se situe dans la frange tristounette de l’humanité qui n’a pas eu accès aux livresd’Histoire pour y lire que le monde n’est pas tel qu’il est mais tel qu’on le fait. Quoi de plus humble de sa part que de reconnaître ta grandeur à vouloir agir.

Dieu merci, tu es là. Fringuant et motivé. Si chacun devait se laisser écraser par l’insignifiance de sa vie, si personne ne transcendait ce désespoir profond de n’être qu’un infime maillon du devenir, alors certes oui, nous en serions encore à voter au nom de nos femmes soumises, à exiger de l’esclave qu’il moissonne notre blé, à vendre des crédits à des famillessur-endettées…

Tant de choses ont changé et si vite. Certes il est de solides théories qui chercheront à te prouver que la nature de l’homme n’a pas changé, qu’il reste fondamentalement mauvais.

Mais quelle importance, toi tu sais, alors aide-le.

J’ajouterai même que l’image du doux rêveur qui pionce dans l’herbe est particulièrement éculée. Ce sont les soi disant « réalistes » qui sont des flemmards. C’est si facile de dire « c’est comme ça ». Il est là le rêve dangereux: croire qu’on peut attendre, que tous pourront se contenter d’une situation statique, qui par nature est bancalepuisqu’encore loin du but: l’harmonie. 🙂

Plus ça va et plus je me rends compte que les utopistes sont des bosseurs, ancrés dans le réels, et qu’ils ne veulent qu’une chose, pour toi comme pour eux: avancer.

Ils sont partout, dans tous les milieux, de tous les âges, ils changent le monde et je les aime.

Yallah! 🙂

(c) la photo vient de là

7 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :