Articles tagués polanski

Polanski, petite réhabilition entre amis #cesars

Bon ben c’est cool, tout est bien qui finit bien.

Après une interminable détention dans des conditions infamantes, le grand Polanski, ignoblement accusé de viol sur une allumeuse de 13 ans est enfin réhabilité par les copains. Il était temps. Tu vois mon ami, faut jamais désespérer.

Moment d’émotion solennel s’il en est, comment ne pas s’émouvoir devant une telle unanimité, aucune voix dissonante parmi nos culs vissés sur le velours rouge des strapontins de la gloire et de la paillette. Le 7eme art ne souffre pas la complexité. Les choses sont simples, Roman est des nôtres, il n’a rien à voir avec les délinquants sexuels des sous-couches populaires, ceux qui lui cherchent des noises ne sont que des fachos jaloux et de dangereux frustrés ignorants tout du libertinage mondain nécessaire à l’inspiration de notre folle créativité à nous, les Artistes.

(c) Photo Paris Match (1, 2)

Publicités

,

4 Commentaires

Polanski réhabilité par Delahousse, bravo #France2

[tweetmeme source=”jcfrog” only_single=false]

Je ne voulais plus écrire de post sur Polanski, j’ai déjà largement dit ce que j’en pense, plus que de raison, et puis en plus ça n’intéresse pas, pas bon pour les stats.

Mais là ils font rien qu’à m’énerver.

L’émission « Un jour un destin » proposée hier soir par France 2 m’a littéralement scié, je n’en revenais pas, j’attendais au terme de chaque témoignage complice au moins une voix de contradiction, un autre point de vue, mais rien, du sens unique d’un bout à l’autre. Ou étaient les contradicteurs éclairés?

En gros Polanski est un homme formidable, pudique et délicat, une victime de vieux juges réactionnaires et d’une presse torchon.

Point.

Pour moi cette émission était au journalisme d’investigation ce que dédé la taupe est à l’art lyrique: un délit.

Une incroyable collection de témoignages amicaux et de documents d’époque pour nous expliquer non sans pathos à quel point Polanski est à plaindre.
1- que Polanski soit un polytraumatisé de la vie nul n’en doute, qu’il soit une victime sur de nombreux points, certes, qui s’intéresse le sait, mais tout mélanger n’est pas au bénéfice de la justice. La très grande majorité des criminels ont des histoires personnelles massacrées.
2- on se fout que la victime ait retiré sa plainte, de plus que je sache elle n’est pas revenue sur sa version, pas plus que Polanski lui même. Je crois que le moment le plus écoeurant en ce qui me concerne ont été les propos de certains, journalistes entre autres, expliquant pour l’histoire du viol de cette enfant de 13 ans que « c’est vrai que la petite était vraiment mignonne », « il a voulu l’embrasser, elle prétend avoir dit non », « … puis ils ont eu une relation« .

Qualifier de « relation » le viol par un homme de 44 ans d’une gamine de 13 ans qu’il a shootée aux 2 sens du terme me semble simplement dégueulasse. Une « relation » ça évoque l’égalité, un échange.

Je pense qu’il est bon de relire à ce sujet les détails crus des cette scène sexuelle où le procès verbal fait état de fellations et de sodomies forcées, mais je n’en retrouve hélas plus la trace…

Encore une fois je n’y étais pas, je ne sais pas s’il est coupable ou si c’est un grand complot de plus, ce n’est pas à moi de le dire, mais ce n’est pas non plus à tous ses fans et amis de dire le contraire.

Justice bordel!

(c) photo volée ici

Edit: @susokary a retrouvé une retranscription de la déposition, merci à lui (lien PDF) http://www.haoui.net/newsletter/2009/Octobre13/exclusif/SamanthaTranscripts.pdf

,

26 Commentaires

Libération de Polanski: réponse à Yann Moix

[tweetmeme source=”jcfrog” only_single=false]

Réponse réflexe à cet article de Yann Moix

Cher Yann Moix,

vous parlez de meute mais ce sont vos mots qui suintent la haine, on sent le défouloir que cet article fut pour vous, j’espère au moins que cela vous aura fait du bien.

Je connais un peu vos tourments, et je suis pour vous un anonyme, ou plutôt un inconnu car je ne me cache jamais derrière un pseudo comme vous supposez qu’on s’amuse à le faire sur Internet, preuve que vous le connaissez bien superficellement, j’ai donc l’avantage, et c’est injuste j’en conviens. 🙂

Vous prétendez avoir été très (très) peu nombreux à soutenir Mr Polanski, les bras m’en tombent, croyez moi en face on avait plutôt l’impression que vous étiez une majorité à soutenir un homme pour le moins perturbé au prétexte risible qu’il fait de beaux films.

Je trouve tout ceci intellectuellement malhonnête. Nous sommes quelques uns à ne pas nous satisfaire d’échappatoires indignes sans être des chiens assoiffés de je ne sais quelle vengeance dont croyez moi je me fous éperdument.

Tant mieux pour votre ami, continuez à prétexter l’art pour vos errances hormonales, à mon humble niveau je resterai également en veille, sur l’autre rive.

Et paf.

,

8 Commentaires

Mr Finkielkraut, merci de bien vouloir arrêter de me traiter de fasciste

yuushCela m’irrite, pour le moins 🙂

Ainsi donc un petit gars comme moi qui demande de la transparence, de la clarté, serait un facho, un puritain, un défenseur de l’ordre moral. Affligeant.

Rien ne m’est plus étranger que la vindicte de groupe, la soumission à un ordre quel qu’il soit. Pour autant l’obéissance à des lois votées me semble un juste minimum. Place est largement faite à la défense, et c’est très bien ainsi, alors qu’on arrête ce ridicule mensonge de la prétendue tyrannie de l’opinion publique.

Vous dénoncez le lynchage populaire. Quel lynchage? Je lis beaucoup sur le sujet et je n’ai croisé aucun propos outrancier. Il est étonnant de voir que justement la mesure est du côté des prétendus accusateurs, et que le délire selon moi est chez les défenseurs de Mrs Polanski et Mitterrand, deux cas distincts que je ne mélange pas. Non Monsieur.

Je trouve comme souvent que certains se parent un peu vite de la robe de la défense des libertés. Je n’ai pas le couteau entre les dents, je n’ai pas envie de casser du PD ou du gauchiste, qui me connait iRL pourra je pense en attester. C’est l’exacte contraire de ma nature. Et pourtant je suis très attaché à la morale. Je saoule souvent mes amis et lecteurs avec ça. 🙂

68 a tout cassé de l’autorité et je ne suis pas le dernier à m’en réjouir. Mais c’est à mon avis moderne de reconnaître les quelques excès logiques qui en ont découlé. Dégrisé de l’ivresse de cette nouvelle liberté, il m’apparait progressiste aujourd’hui d’essayer de faire le tri entre les avancées extraordinaires en terme de liberté individuelle et le nécessaire retour à certaines valeurs d’autorité. Ca n’a pour moi rien de fasciste, loin s’en faut. L’autorité n’est pas fasciste, c’est la façon dont elle s’exprime qui peut l’être. Enfin je crois, je ne suis pas philosophe.

Pétri d’aspirations universalistes et humanistes (utopiste si tu préfères) je me sens insulté par toutes ces insinuations qui nourrissent un contre feu bien commode pour Mr Mitterrand et ses défenseurs. Je me fous de ce que raconte Mme Le Pen, je n’ai pas attendu ses propos sans mesure pour être interpelé par la « mauvaise vie ». Mr Finkielkraut, je dénonce humblement mais avec force vos propos ridicules sur un Internet bien plus intelligent et doué de recul que vous le prétendez. L’avez vous seulement lu? Tu tweet @finkielkraut? 🙂

Toutes ces affaires ont pour moi un point en commun: le manquement au respect de l’autre. Qu’on ne vienne pas nous jouer le couplet du puritanisme, de la frilosité intellectuelle, en ce qui me concerne, je peux discuter de tout, rien n’est tabou, mais je n’ai qu’une exigence, être assuré du fait que quelque soit la pratique, ce soit toujours en accord avec l’autre. Tout le reste c’est de la littérature, sans mépris aucun pour cet art, je dis juste que ce n’est pas la question ici. Je trouve que la lettre ouverte à Mr Kouchner et Mr Mitterrand est exemplaire dans sa capacité à nous remettre les pieds sur terre s’agissant de ces sujets.

Et soit dit en passant, il n’est nul besoin d’y ajouter la pédophilie pour que la prostitution soit condamnable, en tout cas à mes yeux.

J’ajoute que je trouve dangereux d’accumuler ces derniers temps des symboles que certains jugeront caricaturaux mais qui raisonnent très fort à mon avis dans la société: milliards trouvés pour sauver des banques qui se marrent et reprennent de plus belle, puis graves affaires de moeurses dans les milieux mondains, ce qui relève dans les deux cas de l’impunité des puissants.

C’est bien beau de dénoncer l’aveuglement des foules, la sauvagerie des masses, la tyrannie d’un Internet populiste, mais on ne s’y prendrait pas mieux pour attiser les feux des haines extrémistes.

J’ai toujours lutté contre la rébellion tellement conformiste du « tous pourris » et je souffre aujourd’hui de voir qu’on lui sert la soupe à grandes louches.


Pièces à conviction:

Les outrances de Mr Finkielkraut

Best of  dérapage: « ce n’était pas un fillette mais une jeune fille de 13 ans ayant une vie sexuelle »

Le rassurant rappel à la raison de Mr Yves Michaut

tweet this my friend!

, ,

28 Commentaires

La honte

la honte

tweet this my friend!

5 Commentaires

Mr Kouchner plaide le talent pour défendre Mr Polanski

polanskiJ’écoutais Mr Kouchner sur France-Inter ce matin et j’apprenais l’arrestation de Mr Polanski. Si je comprends bien, malgré une demande répétée de la victime d’abandonner les poursuites, le système judiciaire américain refuse de lâcher prise et a donc obtenu 30 ans plus tard l’arrestation du réalisateur alors qu’il se rendait à un festival en Suisse. Le chef d’accusation: 1977, Mr Polanski aurait lors d’un shooting de mode fait boire du champagne et drogué une « modèle » de 13 ans puis l’aurait violée, tout ceci dans la maison hollywoodienne de Mr Jack Nicholson. Il aurait d’ailleurs reconnu le faits et se serait enfui vers l’Angleterre puis la France.

Ce billet n’est pas pour juger, je ne suis pas du genre à faire de la justice de comptoir, c’est toujours compliqué les affaires de moeurses, même si dans ce cas précis les aveux et la fuite donnent envie d’avoir un avis tranché. Ce qui me fait prendre le clavier c’est que je ne comprends pas la réaction de Mr Kouchner qui dénonce une sale affaire et qui semble dire que la France va défendre son ressortissant (Mr Polanski est Français et Polonais). Les seuls arguments étaient « … un homme de son envergure, un talent mondialement reconnu ».

Et là je boue. Quel rapport? Je ne sais rien de la culpabilité de Mr Polanski mais comment peut-on oser mettre en parallèle sa carrière et sa vie privée. Je trouve ce réflexe étonnamment archaïque. Enfin on est où là? Les viols dans la haute société ça n’existe pas? Les viols commis par des « génies » serait tolérables au nom de je ne sais quel délire artistique? Nous n’avons pas à faire ici à un dérapage, une scène ambigüe, l’accusation est grave. Talent ou pas, on doit répondre de ses actes.

Les abus sexuels sont un fléau très répandu qui sévit dans tous milieux, dans tous les QI, et je pensais qu’en 2009 il n’était plus besoin de le redire, encore et toujours.

Ils semble que le monde du 7eme art se mobilise déjà pour sauver Mr Polanski mais je ne vois toujours rien dans l’argumentation d’autre que « il  a du talent » et « c’était un traquenard ». Formidable.

Encore une fois je n’accuse pas, mais je note des défenses indéfendables.

tweet this my friend!

,

34 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :