Articles tagués macbook

MacBook Air, ma folie

[tweetmeme source=”jcfrog” only_single=false]

Frère troll passe ton chemin, je m’en vais me vautrer dans l’iLouange.

J’ai donc craqué pour un MacBook Air 13 pouces avec 256 Gigas de disque flash et 4 Gigas de RAM.

Quitte à craquer, craquons bien.

D’aucuns diront que ce n’est pas raisonnable, certes ce n’était pas nécessaire au sens du pronostic vital. Pourtant aucun regret, ce n’est pas qu’un caprice.

D’abord je peux. Entendons nous bien, je suis nanti mais pas au point de me faire un tel cadeau sans gravement amputer le budget famillial pour les 6 ans à venir.

Bah, de toute façon à cet âge là ils adorent les pâtes.

Donc c’est couteux, mais contrairement à tant d’autres dépenses, rien n’est pour moi mieux investi. Je suis un homo sapiens connectus, je ne débranche jamais. Alors évidemment mon interface avec le monde numérique est plus importante pour moi que pour nombre de mes amis qui voient en l’ordinateur un outil pratique. Moi c’est ma perfusion, ma console de pilotage de ma vie IRL et virtuelle puisque pour moi il n’y a pas de séparation entre les 2.

Et je tiens à mon confort.

J’ai une machine depuis longtemps qui est très bien, un iMac, celui dont je me sers pour tourner et monter mes vidéos, mais jusque là pas de solution mobile. J’ai craqué sur l’iPad mais c’est un échec. Ou plutôt une erreur, la mienne. C’est un merveilleux outil de salon pour lire le web, mais moi je suis rarement en mode consultation, je grave dans la matrice, constemment, par l’écriture, les commentaires, les bidouilles en tout genre. Alors il me faut un outil de production. Là où j’en suis de mes gouts et de mon expérience, rien ne vaut cette petite bombe de MacBook Air.

D’abord parce qu’enfin il ne faut pas choisir entre la puissance de feu et la portabilité. La solution avec 4 gigas de RAM et surtout un disque flash donne une rapidité à faire palire mon cher iMac.

256 gigas de disque de nos jour ça peut paraître faible, surtout quand on fait de la vidéo, mais mes comportements m’ayant de plus en plus impliqué dans le cloud, j’ai de moins en moins de besoins en terme de stockage local. J’ai rebranché ma génialissime DropBox, resynchronisé mes comptes google, et me voilà en quelques instants dans mon environnement. Presque rien à installer (chrome en premier lieu), le Mac App Store me permet de réinstaller mes achats en un clic, tout glisse, tout est fonctionnel, que du bonheur. Le truc qui m’a le plus surpris c’est d’avoir du installer Flash 😉 Les vidéos n’étaient pas dispo dans YouTube, un choc!

Ce qui m’avait rebuté au départ c’est la finesse de l’engin. Plutôt qu’un avantage, j’y voyais un défaut. Ca faisait trop light pour mes paluches. Et puis au final, après plusieurs petits essais lors de pélerinages réguliers à la FNAC, c’est passé. J’écris ces mots avec beaucoup de plaisir, pas de sensation de fragilité, le clavier est parfait, je me sens bien 🙂

Le plus impressionnant est la réactivité de la bête. On la ferme, on la rouvre, tout redémarre à une vitesse déconcertante. J’essaye actuellement iMovie avec des clips très lourds (600 Meg par clip) saisis avec mon Canon et tout fonctionne avec une fluidité ébouriffante.

Autant avec l’iPad j’ai tout de suite eu des petits doutes, autant là je n’en ai aucun. Conquis. Sans mentir, je ne vois aucun défaut pour l’instant.

Je reconnais que je suis dans l’émerveillement des premiers jours, mon objectivité en souffre certainement, je reviendrai peut-être sur le sujet dans quelques semaines, mais je n’ai pas grande inquiétude. 🙂

, ,

22 Commentaires

10/GUI: l’ergonomie au bout des 10 doigts

con10uum

Mon boulot c’est de faire des interfaces homme machine, donc évidemment l’ergonomie ça m’intéresse. Je suis assez emballé par ce concept proposé par 10/gui qui a déjà le mérite de rappeler quelques évidences:

1- on ne peut pas manipuler son ordinateur via son écran tactile, ça fait mal au bras
2- on ne peut pas mettre son écran à l’horizontal, ça fait mal au coup.
3- il ne faut pas que le pointeur soit masqué par l’outil qui pointe (une excroissance de l’homme en général)
et quelques autres…

J’ai récemment pu expérimenter la puissance du Trackpad multitouch Apple sur le nouveau MacBook de Madame et ce n’est vraiment pas un gadget. A l’instar des raccourcis clavier pour les OS et les applis, cela demande un tout petit peu d’apprentissage, mais le bénéfice est considérable en terme de performances pour l’utilisateur. Il m’arrive de le chercher quand je suis sur mon iMac 🙂

C’est un peu ce que propose 10/gui: une extension du principe, un Trackpad multitouch géant qui utiliserait les 10 doigts (sauf erreur Apple est allé jusqu’à 4). Ils proposent la solution ergonomique globale avec l’approche système des menus: à la zone d’interaction avec l’écran sont ajoutées des bandes latérales virtuelles, une a droite pour le menu système, une à gauche pour le menu appli. Les fenêtres qui se multiplient sont organisées en un workflow horizontal. Enfin le mieux c’est de regarder:

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

more about « 10/GUI on Vimeo« , posted with vodpod

Au final ce Trackpad géant serait à intégrer au dessous d’un clavier, à la mode MacBook donc, et c’est un peu ce qui m’étonne: ne pourrait-on pas imaginer que cet outil de « super-pointage » serve également de clavier?

Tiens juste pour le plaisir, je te remets le Trackpad Apple 🙂

Source: un tweet de SmashingMag

tweet this my friend!

, , ,

11 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :