Archives de la catégorie réseau sociaux

Facebook acteur de la transparence: un tiers des divorces concernés #dcdc

On s’étonne, voir on s’offusque chez les camarades de #dcdc que Facebook apparaisse de plus en plus dans les procédures de divorce.

Pour ma part je m’en réjouis. 🙂

Non pas que cela m’amuse, je connais un peu ces histoires à titre personnel, mais en tant qu’extrémiste de la transparence, je n’y vois l’à que la révolution des réseaux qui impose à chacun d’oublier ses petites combines et exige effectivement beaucoup plus de maîtrise à qui veut louvoyer. Nous exigeons toujours plus de nos politiques, moi le premier, je me vois mal reprendre à mon compte des arguments que je leur reproche si souvent pour protéger mes petites affaires.

Bien sûr on m’opposera qu’on parle ici de vie privée. Nous parlons de conflits, de bataille juridique, la vie privée n’existe plus.

Et non Monsieur Georges,  je « ne jette pas la pierre à la femme adultère« , ça n’est pas un jugement de valeur, mais je trouve que tout le monde doit répondre de ses actes, fussiez vous derrière. 🙂

L’aspect bien délicat c’est évidemment à l’heure des plaidoiries: pour l’avoir vécu récemment aux prudhommes, je sais bien que des avocats ne reculent devant aucune saloperie pour interpréter des phrases « en dehors du contexte » comme on dit, à vous en couper le souffle de mauvaise foi, et le combat est à mon sens de travailler sur des législation plus finaudes. Mais c’est vrai, je ne suis pas très optimiste dans ce domaine.

Donc bien sûr certains en prennent plein les dents de façon injuste, mais comme pour nos problèmes politiques, je crois que globalement le bénéfice va très largement à l’expression de la vérité.

Image prise ici

, ,

5 Commentaires

Liberté d’expression sur Internet #amha

Ce billet est écrit en écho à celui de Pierre Olivier: Liberté d’Expression en liberté surveillée

En gros je suis plutôt d’accord, je vais donc m’attarder là où je ne le suis pas 🙂

Il est certain que ce sentiment fou de liberté que nous avons aujourd’hui de pouvoir non seulement s’exprimer mais de publier sur un espace horizontal est tout bonnement hallucinant. J’enrage parfois de voir à quel point nombreux sont ceux qui ne s’en rendent pas compte.

Maintenant les plateformes que nous utilisons sont des officines privées, souvent gratuites et dont nous sommes donc les produits. Dont acte.

So what?

Certes Pierre-Olivier a raison de le rappeler, ce n’est pas forcément évident pour tout le monde, mais effectivement en choisissant de bloguer sur WordPress.com, en m’exprimant sur Facebook, twitter ou tous les services Google dont je suis si friand, je sais que je suis à leur merci: je peux tout perdre.

Détachement

Pourtant avec les années j’ai progressé là-dessus. Je n’irai pas jusqu’à dire que je me fous de tout perdre, mais je suis de plus en plus en mode “présent”. Tout comme dans la vie j’essaye d’apprendre à apprécier le moment, j’arrive de plus en plus à me détacher de ce que j’ai posté hier. Amusant d’ailleurs de se poser ces questions quand on sait les combats d’aujourd’hui sur le droit à l’oubli. 😉

C’est un peu comme notre rapport à notre image, nombreux sont ceux qui ont peur d’une webcam, notamment parce que ça grave quelque chose qu’on ne maîtrisera pas forcément. Je suis pourtant un garçon timide, mais de plus en plus je me dissocie de mon image, ça m’aide devant un objectif. Je ne suis pas cette photo pourrie d’il y a 20 ans, je ne suis pas ce clip médiocre de la semaine dernière, je suis jérôme choain, 43 ans, fait de tout ça, mais heureusement surtout de bien d’autres choses plus importantes.

Les réseaux que nous nous faisons, les idées que nous promouvons, l’essentiel sera encore là demain en cas de fermeture de notre compte Google. Bien sûr il faudra reconnecter un peu tout sur une nouvelle plateforme, de nombreux souvenirs numériques se seront envolés, mais si une m’exclut, je ne crois pas que je repartirai de zéro, nous sommes trop liés 🙂

Aussi mercantiles que soient ces services, ils vivent sur nos inter-connexions, et malgré tous les procès en futilité qu’on leur fait, ces réseaux sociaux s’imprègnent de nos progrès, de ceux que nous faisons ensemble, et le global brain peaufine sa connectique complexe et permanente par l’apprentissage et la régulation, comme tout bon cortex digne de ce nom.

Note: tout ceci n’empêche surtout pas de penser à quelques procédures de backup bien sûr 😉

Censure

L’aspect unilatéral et arbitraire des décisions est parfois choquante, mais il y a un aspect qui me plaît: à l’heure où tout devient si procédurier, où on veut nous paralyser par des licences et des brevets à outrance, qu’une startup ne s’em…. pas pour prendre des décisions et tranche dans le vif ne me déplaît pas (je parle de services gratuits). Bien sûr quand cette startup est devenue Google ou Twitter on s’étonne plus, mais je trouve que quelque part c’est un peu le prix à payer pour avoir des boites qui avancent.

Maintenant s’ils en abusent ou que j’ai quelque chose à redire, je m’en vais.

Et quand à l’aspect big brother, aux monopoles, je crois avoir lu que Google est le premier à savoir que tout peux s’écrouler du jour au lendemain et que c’est sa pire crainte. Ces géants sont fragiles, ils ont tout intérêt à ne pas nous trahir. Vous verrez qu’un jour Zuckerberg y viendra à la transparence 😉

Flicage

Je m’en cogne. D’abord parce que j’ai le luxe de pouvoir, j’en suis bien conscient. J’habiterais en Chine ou en Syrie ce serait différent. Et encore. Si on regarde bien, on me répond souvent “oui mais si demain Adolf revient”. Si un tyran reprend les rennes chez moi, je ne pense pas qu’il aura besoin de mon compte facebook ou de mon blog pour savoir que je suis un affreux gauchiste. Il y a des tonnes de traces dans la matrice qui prouvent mes déviances globalo-humanistes 🙂

De plus je vis dans la facilité. S’agissant de l’anonymat, je n’ai jamais eu besoin de le faire mais il est évident que si demain je devais me prononcer sur des sujets trop graves ou m’impliquer dans des combats dangereux je prendrais le maquis du cryptage. Aujourd’hui je trouverai un peu ridicule de me camoufler.

Tiens en fait si, je me rappelle d’un coup en écrivant ces lignes que je l’ai fait une fois parce qu’à l’époque ce que je voulais “dénoncer” pouvait m’apporter des galères pour mon boulot 🙂

Vigilance

Ce sur quoi je suis le plus d’accord c’est sur la vigilance qu’exprime Pierre-Olivier, la nécessité de garder tout cela bien à l’esprit. Pour moi le réel danger aujourd’hui en terme de liberté d’expression ce sont plus les lobbys qui s’activent pour faire passer des lois anachroniques et dangereuses. Cette volonté mercantile et aveugle de gripper la toile me débecte.

Bref.

J’ai déjà été trop long. Essayons de conclure.

Pierre-Olivier encore une fois sur le fond je crois qu’on est d’accord. Un détail pour titiller, tu sembles te croire plus libre en hébergeant ton site. Plus indépendant ok, mais j’imagine que ton serveur n’est pas dans ta cave, tu as bien finalement un opérateur privé quelque part qui peut te faire un sale coup, ne fut-ce qu’un backup foireux 🙂

Je crois aussi qu’il faut veiller à archiver l’essentiel (un post en gestation depuis des lustres), vigilance donc, mais pour le reste je fais le choix de voler de plus en plus léger, en connaissant les risques encourus. La diversité des réseaux et la duplication de nos contenus permet aussi d’éviter le pire des blackout.

Quant au twitter “diaspora like”, je ne creuse pas, ça ne me semble pas possible pour du mainstream, mais ça mériterait une discussion entière. Pour d’autres services, je dis pas, mais twitter, je crois pas 😉

En tout cas débat toujours passionnant, merci et pardon pour cette réponse un peu longue, et encore, je freine 😉

11 Commentaires

Les réseaux sociaux en chiffres pour 2011

Toujours impressionnants ces chiffres

source

,

1 commentaire

5 millions de morts sur Facebook #death #internet

Et même sûrement plus aujourd’hui, cet enregistrement date un peu (9 mois) mais c’est une question qui reste importante et dont je doute qu’elle aie beaucoup progressé: quid de notre vie numérique après la mort IRL?

Je ne suis pas d’accord avec tout ce que dit Tristant Mendes France mais c’est du détail. En ce qui me concerne, par exemple, je me fous que tout ce qui restera de moi sur mes machines ou dans le nuage soit lu par mes proches voir même moins proches.

S’agissant du référent qui me semble effectivement important, ma femme sait l’essentiel des mes mots de passe, reste juste à savoir si elle s’en souvient 🙂

, ,

1 commentaire

Google+, du facebook oui, mais du twitter aussi

Google+ (ou G+) ne s’attaque pas qu’à facebook, Twitter est aussi dans le ligne de mire

Je me faisais la réflexion que finalement Google+ me détournais plus de Twitter que de Facebook. J’étais en train de réfléchir très intelligemment au pourquoi du comment quand je suis tombé sur un ptit gars qui pensait la même chose que moi, avec moulte approbations derrière.

La connexion dans G+ entre les personnes est monodirectionnelle comme twitter (on peut ajouter à des cercles sans accord), alors que Facebook, c’est du bidirectionnel, il faut que les 2 soient d’accord pour la connexion. Sur FB on est amis confirmés des 2 côtés, sur Twitter on suit quelqu’un, peu importe qu’on le connaisse ou non.

Ca en fera rire certains mais dans Facebook la sphère est sensée être privée, intime, surtout depuis l’apparition des pages qui ont permis de segmenter le personnel et le « business » au sens large. Sur twitter, c’est du (micro)blogging, on partage sur la place publique.

Avec Google+ on peut en fait adopter les 2 comportements, grâce aux sphères de diffusion.

Si on choisit un individu ou un cercle, on est dans du Facebook, partage avec des cibles identifiées (amis, connaissances, famille, boulot, …) . Mais si on choisit l’option de diffusion « publique », on émet à la mode twitter.

Du coup on se retrouve avec beaucoup de contenu connexe, beaucoup de discussions. Et c’est là à mon humble avis que Twitter reste le maître du jeu: la concision. Tout ce que je vois débouler sur G+ est très intéressant et même si c’est surement un peu lié à la découverte, il est probable que comme pour Buzz, ça reste à mon sens beaucoup trop verbeux pour arriver à suivre. Je suis déjà débordé par les commentaires 🙂

140 caractères, tel est le pouvoir de la Force.

Ca va être intéressant d’observer les migrations, les comportements.

Sinon je voulais aussi dire cher Google que les news sont bonnes. Je sais que tout peux changer mais la première impression est importante: tous les power users que je suis et qui a avaient boudé wave ont ce coup ci le sourire. Quelques preuves:

et même

c’est dire! 😉

A suivre… 🙂

PS: sans blague, j’ai fait un tour sur Facebook, j’ai vraiment eu une sensation de « truc vieux ». Très étrange.

, ,

12 Commentaires

Google+, des cercles, des bulles #tuto #preview

J’ai la chance d’avoir pu tester un peu Google+, nouveau site social « facebook like » de Google. Je like. Oups, je +1 🙂

Je te propose une petite visite, principalement des « cercles » et surtout du salon de chat vidéo, grosse valeur ajoutée selon moi par rapport à facebook. Je serais étonné que ce dernier ne s’aligne pas rapidement sur cette feature.

, ,

19 Commentaires

Réponse d’un humble petit blogger à Mr François Baroin #corbeaux #rumeur #venin #blogs

, , ,

43 Commentaires

Bravo Mahmoud, enfin un dictateur intelligent! #iran

Non parce que c’est pas pour dire mais les Mubarak, Ben Ali & Co, c’est tous des amateurs. Z’ont même pas vu arriver le poison, les idiots! Le danger c’est pas le concombre, c’est la contamination neuronale, rien de plus dangereux que des esprits qui pensent, qui partagent.

Mahmoud lui il a compris: c’est pas twitter et facebook qui font les révolutions, mais elles les préparent. Il faut donc isoler le peuple, le contraindre à la pensée officielle qu’elle est bien de la penser. En voilà un dictateur à la hauteur!

Malheureusement fermer Internet c’est souvent trop tard, fallait couper avant, avant que les esprits s’ouvrent, que la tumeur démocratique s’installe.

J’ai lu beaucoup de gens s’énerver: « arrêtez de parler de Révolution Twitter/Facebook, ce sont des Révolutions populaires, seul le courage et le sang des hommes ont fait sauter les dictateurs ». Bon ok, en même temps je n’ai pas lu grand monde qui disait le contraire.

Je l’ai déjà écrit mais je pense que ce printemps arabe et cette #worldrevolution sont aussi bel et bien des révolutions Internet sur 2 points:

1- pendant: l’organisation, la mobilisation et le témoignage instantané et planétaire. Nous étions dans les rues de Téhéran, du Caire ou de Tunis. En simple témoin bien sûr, mais aussi en relais.

2- avant: à l’inverse et on parle moins, depuis des années les jeunes qui désespèrent voyaient nos mondes « libres », communiquaient avec les cousins à l’étranger. L’injustice doit être encore plus douloureuse quand on à une fenêtre sur la cour d’à côté où les gosses ont l’air de bien se marrer, d’être heureux.

En fait je blaguais, Mahmoud n’est pas si intelligent que ça, le vrai malin dans l’affaire c’est Kim Jong-il, lui il a compris à temps: il n’a jamais ouvert Internet et son pays ne s’en porte que mieux, ça saute aux yeux.

,

6 Commentaires

« Comment avoir plus de followers? » saison 1, interview du jour: @jesus

Nous entamons aujourd’hui une longue série sur les recettes magiques pour être le plus important du monde. Nous ne sommes pas peu fiers de commencer très fort avec ni plus ni moins qu’une interview exclusive du célèbrissime Jésus.

JC: Bonjour @jesus, comment vas-tu?

JC: très bien et toi JC?

JC: héhé, lol 🙂

JC: je ne pouvais pas la rater.

JC: certes. Cher @jesus, avant toute chose je voudrais te remercier d’avoir si gentiment accepté mon invitation alors même que je ne te follow plus depuis la fin de ma puberté. Permets moi de rendre hommage à ta sportivité. Peux tu te présenter pour les improbables lecteurs qui ne te connaîtraient pas?

JC: je m’appelle @jesus, mes parents étaient géolocalisés à Nazareth. Ma mère travaillait dur et a du me mettre très tôt à la crèche, quant à mon père (adoptif, mais c’est une histoire un peu compliquée), il a toujours été là quand j’avais besoin de lui, il m’a donné une éducation exigeante, des bases solides, une vraie charpente pour construire ma vie. J’ai monté ma première startup à 33 ans et je dois dire que depuis, on chôme pas 🙂

JC: on peut le dire oui! j’ai regardé tout à l’heure tu as actuellement un peu plus de 1.2 milliards de followers, même si ce n’est pas le nombre qui compte, c’est une situation que beaucoup de community managers t’envient. Quels conseils donnerais-tu aux jeunes prophètes qui débutent aujourd’hui.

JC: la sincérité et la constance. Tu sais j’ai démarré petit, j’ai longtemps stagné à 12 followers, mais c’était des fidèles, un noyau dur, ils m’ont beaucoup retweeté et à force de persévérance, de vérité et d’intégrité dans mon discours, j’ai commencé à voir venir à moi les faibles et les opprimés, puis la communauté s’agrandissant, il y a eu un emballement … une sorte de miracle oserais-je dire.

JC: certains disent que tu aurais bénéficié de soutiens en hauts cieux, que leur réponds tu? #piston

JC: que c’est vrai. Tout ceci n’aurait pas été possible sans mon Père, je ne m’en cache pas. Je ne suis que le community manager, c’est lui le boss. Avec @SaintEsprit on travaille en trio sans la moindre anicroche, il y a une vraie osmose, une sorte d’union sacrée.

JC: tu as beaucoup utilisé les réseaux sociaux, essentiellement faithbook, on te dit expert en la matière. Que conseilles-tu pour la promotion des marques, pour nos e-reputations?

JC: là encore de casser les codes, d’en finir avec la “réclame” d’antan qui prétend toujours « laver plus immaculé qu’immaculé ». Les gens ont besoin d’amour et donc de respect. Un autre aspect essentiel, c’est de ne pas entretenir le fight. En général je ne feed pas les trolls, je leur pardonne tout, mais il m’est arrivé de jouer la provoc en abondant dans leur sens, en tendant l’autre joue. Il faut désarçonner le troll, et si possible le ramener du côté illuminé de la Force.

JC: à propos de troll, @lucifer prétendais récemment que tu étais un imposteur et que tu publiais des psaumes sponsorisés.

JC: héhé, no comment. #troll

JC: certains disent aussi qu’en fait les gens n’adhèrent pas vraiment à ton discours, que ce sont des fanboys influencés par la mode, qu’ils te suivent comme des moutons.

JC: ce ne sont pas des moutons, ce sont des brebis

JC: égarées?

JC: parfois, mais pas seulement.

JC: quelle est ta position sur la mise en ligne gratuite de la Bible et de la plainte déposée par 4 de tes apôtres se déclarant comme légitimes “ayants droit”.

JC: je dois les voir en fin de semaine, on va recadrer tout ça. La diffusion même gratuite du message est une excellente chose, et va savoir pourquoi, elle favorise même à long terme l’augmentation des ventes. Magique non? 😉

JC: et bien JC, merci de nous avoir accordé quelques minutes de ton temps précieux et j’espère à bientôt. Seras-tu là au LeWeb11?

JC: je suis toujours là. Partout.

Illustrations volées à l’exceellllllent Histotweets blog

Article sous licence

, ,

9 Commentaires

Tout le monde en taule! Proposition de loi relative au protectionnisme et à l’économie d’informations

Lu sur Numerama qu’une proposition de loi a été faite pour protéger les sacro-saintes sociétés françaises de toute fuite. Bon ok, j’ai menti, le vrai titre est:

« PROPOSITION DE LOI relative à la protection des informations économiques »

Mais c’est quoi ces infos qu’il serait criminel de dévoiler?

« Art. 226-14-2. – Sont qualifiées d’informations à caractère économique protégées, les informations ne constituant pas des connaissances générales librement accessibles par le public, ayant, directement ou indirectement, une valeur économique pour l’entreprise, et pour la protection desquelles leur détenteur légitime a mis en œuvre des mesures substantielles conformes aux lois et usages, en vue de les tenir secrètes. »

Avec un article aussi « ouvert » toute info est un crime. Tu connais un truc qui n’a pas « indirectement » de valeur économique pour une société?

Bravo, ça va bien aider ça, déjà que les boites françaises sont totalement à la ramasse en terme de communication horizontale, voilà qui pourrait faire croire aux directions qu’elles vont pouvoir se détendre sur le sujet, tenter de partager un peu plus avec les employés.

Oui mais voilà, pour partager il faut « oser la confiance ». Et dans un climat de terreur pareil, ne perds pas ton temps à installer des trucs 2.0, tu peux retourner à ton secret d’Etat.

Evidemment, le journalisme on arrête, finie la rigolade pour les gauchos scribouillards qui ne comprennent jamais rien à la sacralisation de l’Entreprise du siècle dernier.

« EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

La globalisation de l’économie a modifié en profondeur la valeur de l’entreprise. »

Oui et donc? On s’adapte? On évolue? Ah non, suis je bête, le bâton bien sûr.

Tiens dans la série législation de la paranoïa 1.0, sache que ton mot de passe n’est plus secret.

image volée ici

, ,

4 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :