Archives de la catégorie pensées de haute volitude

#mylife 8 juillet 2011 #bzh #mp3

Attention, billet perso #journalintime.

status: débordé, mais c’est pour la bonne cause.

Si tu ne le sais pas, nous opérons un grand transboulversement de la Force: nous migrons en Bretagne. En fait nous rachetons la maison de belle maman où nous passions toutes nos vacances. Pour le moment nous sommes dans la maison jusqu’au 18 juillet et si tout va bien, c’est la dernière fois que nous y venons … en vacances 🙂

Madame et les enfants s’installeront fin aout, moi cela dépendra de ce qu’on pourra arranger avec ma boite pour mon préavis qui au pire me retient à Paris jusqu’au début octobre.

Tout va très vite mais nous sommes vernis, beaucoup de choses se goupillent au mieux. Les dernières news:

– pas mal d’idées en stock pour des chansons, j’enrage un peu de ne pas pouvoir m’y mettre, ni de pourvoir blogger, mais encore une fois, c’est pour la bonne cause.

– suite à quelques demandes répétées, j’ai enfin extrait quelques MP3 que je voudrais livrer sous forme gratuite avec participation possible. Tout est presque prêt, la page de dowload, la page de paiement, reste à finaliser le bidule avec l’équipe de Ulule au bénéfice de la Croix Rouge, j’espère pouvoir publier tout ça lundi.

– première visite aujourd’hui pour la maison à Longumeau, merci à ma sainte mère qui assure les visites en notre absence.

– rdv la semaine prochaine pour la 1ère réunion « famille d’accueil » à Vannes. Je serai donc là pour y assister ce qui était peu probable.

– visite du collège pour la grande, inscription au ramassage scolaire, tout semble super

– l’océan est toujours aussi beau de là où je t’écris 🙂

– beaucoup de travaux à prévoir, je ne sais pas si je vais démarrer ça maintenant, je suis un peu … fatigué

– boulot: je ne peux pas encore tout dire parce que c’est peut-être juste trop beau 🙂

– aujourd’hui ça fait 11 ans que nous nous sommes mariés avec @lovizolette, et je te le dis tout de go: c’est trop le gigakiff d’être heureux en amour 🙂

– hier soir je suis allé dans le jardin sur la plage et je n’ai pas pensé à prendre mon iPhone

– aujourd’hui il a beaucoup plu et je m’en foutais vraiment, la mutation opère.

Voilà, c’était les bonnes news du jour.

Certes, le reste de la vie de la majorité de nos frères terriens reste totalement pourrie mais on va arranger ça dès qu’on sera correctement installés.

,

14 Commentaires

« L’important c’est le baton » #tedxbordeaux Ensemble par @soudoplatoff

Magnifique 🙂

Par Serge Soudoplatoff

Merci Guillaume pour la découverte

,

4 Commentaires

Réponse d’un humble petit blogger à Mr François Baroin #corbeaux #rumeur #venin #blogs

, , ,

43 Commentaires

#frenchrevolution #WTF

Pas très à l’aise sur ce coup là.

Que dire? Je suis nanti, j’ai tout ce que je veux, je me vois mal jouer les révolutionnaires. Et puis on peut pas dire que j’aie une âme de révolutionnaire, y’a un « r » en trop pour moi…

Pour autant je suis assez radical dans mes positions et mes exigences de changement, principalement sur l’aspect moral, la probité, donc tout sauf du mépris.

L’indignation Hesselienne, j’adhère, la mobilisation pacifique, parfait. L’aspect global aussi me touche beaucoup.

Il me manque quand même un truc: le cap. Certes je sens bien la mouvance mais bon, ce n’est pas bien clair quand même.

Mais l’ironie non, je pense que de plus en plus de gens morflent et qu’il n’est pas très prudent de railler les petits départs comme celui d’hier.

Ma position est toujours la même, je veux plus de justice (oui, j’ai une formation Miss France), de transparence et de “tolérance zéro” si on démarre par en haut: je crois à l’éducation par l’exemplarité.

Ce qui m’inquiète souvent c’est que tout le monde râle mais qu’au bout de compte tout le monde fini par voter UMP ou PS. Pas que je veuille être irrespectueux envers les uns ou les autres mais je ne crois plus que ces gens que je vois agir depuis 30 ans changeront leur mode de fonctionnement avant tout gestionnaire, et surtout je les crois très en retard sur les bouleversements culturels globaux  (oui, c’est un peu rapide et réducteur, mais c’est pour faire court).

Tu vas peut-être trouver ça bizarre mais ça me fait penser à cette intervention magnifique à l’#eG8 (merci Manu)

Il faut aussi dire qu’on a les dirigeants qu’on mérite. Nous petit peuple sommes aussi responsables. “A bien y réfléchir la réalité des riches n’est pas si éloignée des rêves des pauvres” disait le Prophète. Nous partageons aussi les même travers (de porcs! #dsl, obligé).

Les petits arrangements quotidiens avec la légalité du plus grand nombre sont le terreau des sociétés inégalitaires. Un changement de fond est nécessaire. Un upgrade de tous. Et tout le temps. Les débats actuels sur le sexisme est un de ces upgrades dont je me félicite comme on dit.

Je reste optimiste car il n’y aura pas le choix: nous allons être contraints à l’excellence pour cohabiter sur cette planète de plus en plus petite. La grande Connexion opère. Et sinon la tyrannie de la transparence saura te faire plier! #yekyekyek

Donc #frenchrevolution je sais pas trop, mais disons amicalement vôtre et vivement #universerevolution

PS: oui ça fait 2 posts où je dis que “je ne sais pas”, so what? 🙂

(c) photo AFP/Miguel Medina

12 Commentaires

Liberté, je poste ton nom

[tweetmeme source=”jcfrog” only_single=false]

Bien que sa mort ait été annoncée 100 fois, le blog reste à mon sens la plus grande conquête de l’homme en terme de liberté d’expression.

Quelle folle aventure que tout un chacun puisse publier du contenu accessible par tous les autres, et ce sans condition de moyen, de connaissances ou même de talent.

Rappels:

Un blogueur est un homme libre qui dit ce qu’il veut dans la limite des lois et de la censure de son pays.

En dehors de cela rien ne saurait contraindre l’esprit libre qui veut s’exprimer.

Le blogueur n’est redevable de rien, n’est soumis à aucun usage qu’il n’aura pas choisi. Le lecteur sera juge de ces choix.

Avant toute chose le blogueur ne doit absolument rien à ceux qui ont l’amabilité de le lire.

Le blog n’est pas un espace démocratique. Le blogueur est l’unique maître des lieux et ne saurait se faire dicter un quelconque recadrage de sa ligne éditoriale par quelque cuistre qui oserait la ramener. La modération est l’expression de cette dictature: n’entre pas qui veut.

Le blogueur est un homme béni des dieux, il est libre et il s’exprime.

Liberté, je poste ton nom 🙂

,

21 Commentaires

“Social Networking is definitely important!” #revolution

[tweetmeme source=”jcfrog” only_single=false]

Tout le monde y va de son couplet sur le rôle d’Internet dans les bouleversements politiques que nous connaissons aujourd’hui en Égypte et en Tunisie, hier en Iran, demain ailleurs, sans aucun doute.

Tu penses bien que je ne vais pas passer mon tour 🙂

Certains font de bons mots pour rappeler que la révolution ne se fait pas à coup de tweets mais avec du courage et du sang. Bien. Mais qui dit le contraire? Qui oserait oublier le prix payé par la rue?

De ce que je lis tout le monde reste au contraire très prudent.

Je pense à 2 points évidents:

1- Avant: l’immersion dans le bain mondialisé. Il me semble qu’un point essentiel est l’impregnation démocratique par la conversation. Il vaut mieux pour un dictateur gérer la censure à la chinoise, avec de vraies occultations du monde, car laisser son peuple aller sur facebook, twitter et google, c’est à coup sur le laisser voir ce qu’il y a de plus dangereux: les vies possibles. Avoir des nouvelles d’un cousin en Europe ou aux States c’est une chose, mais aujourd’hui, clore un tchat avec de la famille ou des amis vivant dans des pays gâtés et retomber à la déconnexion dans le monde réel si anachroniquement oppresseur, c’est surement bien plus insupportable que cela ne l’a jamais été.

2- Pendant: le flux ascendant incontrôlable d’information brute. La coupure des liaisons Internet est s’il était nécessaire la preuve même de ce que le réseau des réseaux est l’incarnation de la pulsion démocratique. L’horizontalité, la transparence. Impossible pour des dirigeants de se pointer au 20h pour nous expliquer ce qui se passe “là bas”, et ce qu’on doit en penser, on a déjà “vécu” l’essentiel. La communication gouvernementale est à la traîne, et c’est normal, point de grief ici.

Je pense également à un 3eme point, moins souvent évoqué et dont parle ici l’interlocuteur:

3- L’opinion publique est impliquée comme jamais. Je me souviens de la vive émotion quand le mur de Berlin est tombé. Mais scotché au poste, nous étions spectateurs. Depuis l’Iran, je découvre une imprégnation, j’ai tissé des liens avec ces pays qui mutent. Ne sommes nous pas bêtement plus attentifs à une région où nous passons toutes nos vacances, simplement parce qu’on la connaît. La proximité fait naître de la fraternité, je n’ai pas de doute là-dessus. Les voyages forment la jeunesse, les contacts numériques aussi. Regarder un reportage compilé du JT c’était bien, recevoir en direct les films et photos des gens dans la rue, pouvoir même échanger avec eux, c’est un pas de plus dans la communication.

Et puis on est un peu acteur, à dose infinitésimale pour beaucoup, même si on se sent parfois con avec notre pauvre RT, on est tout de même un maillon de la prolifération des infos jugées utiles, de l’augmentation de l’empreinte de l’évènement. Je te jure, je me sens plus proche aujourd’hui des iraniens, des égyptiens, des tunisiens, que je ne l’étais avant. Et j’aime ça.

Enfin il est de bon ton semble-t-il de minimiser le rôle de Wikileaks et tout autre organe de renseignement 2.0.

Bien sûr ces soulèvements sont d’abord l’expression de décennies de souffrances, c’est un phénomène social, encore une fois qui dit le contraire? Je pense pour ma part que la désacralisation de la diplomatie et la sortie de quelques remarques salées sur la vision des prétendus grands de ce monde ne sont pas pour rien dans cet emballement des choses.

Il s’agit pour moi de la concordance de nombreux phénomènes globaux, pour beaucoup interneto-neurologiques, et je ne m’intéresse pas à la part de chacun. Une révolution Twitter? Un soulèvement Facebook? Bien sûr que non. A-t-on parlé de rébellion TV au vietnam? L’outil n’est qu’un outil, mais il libère l’homme. Et l’outil 2.0 est en train de prouver qu’il en a dans le bide.

Je le remercie pour ça.

, , , ,

2 Commentaires

Tout est possible

[tweetmeme source=”jcfrog” only_single=false]

Je bois du petit lait en ce moment. 🙂

J’entends depuis des semaines tous les grands stratèges continuer à nous expliquer la vie, à rabaisser nos rêves en nous expliquant qu’on est bien naïf si on croit que…

“Un président noir chez les ricains? non mais tu délires?”

“Bon, ok, mais malheureusement rien ne bougera jamais en Iran…”

“Oui bon ok mais rêve pas, Ben Ali ne partira jamais, il a une police solide, 1 flic pour 10 habitants…”

“Euh oui, bon d’accord, mais qu’est ce que tu crois pauvre naïf, l’Egypte n’est pas la Tunisie, Mubarak a l’armée à sa botte, jamais les militaires le lâcheront…”

Et l’armée Egyptienne lâche Mubarak.

,

5 Commentaires

J’aime les arabes

La patrie de l'homme sage c'est l'univers. (Démocrite)

La patrie de l'homme sage c'est l'univers. (Démocrite) Calligraphie de Hassan Massoudy

[tweetmeme source=”jcfrog” only_single=false]

Bah oui, c’est con à dire mais finalement on ne le dit jamais. En tout cas moi. Alors permets moi cette impudique déclaration sous le coup de l’émotion.

J’en ai marre d’entendre que “les français n’aiment pas les arabes”.

Je suis picard, blanc et roux, français depuis pas mal de branches, élevé en bourgeoisie catholique, dans des endroits privés bien protégés des influences métissées, et bien malgré tout cela, avec les années, je dois le confesser, j’ai dévié: longtemps un peu trop ignorant de l’autre, je n’ai pas pu m’empêcher de découvrir des gens très intéressants venant de partout, parfois même d’endroits qui ne sont pas encore visibles dans Google Street, c’est dire!

Je sais, bien que DES français sont bornés, fermés, comme partout. Sont-ils les plus nombreux? Leur nombre est-il en augmentation? Je n’en sais rien.

En attendant comme je n’ai pas de chiffres et qu’ils m’intéressent de moins en moins, je me contente d’une méthode qui me réussit de mieux en mieux: je ne m’intéresse qu’à ceux qui partagent mon universalisme et avec qui on construit ce monde dont on nous rabache qu’il va dans le mur, alors qu’il est en pleine mutation neuronale, pourquoi ne pas espérer qu’il est aussi possible qu’on réussisse?

Tout est possible, tout n’est que volonté. #solarimpulse #morin #hesse

Entendons nous bien, j’aime évidemment aussi les juifs, les tibétains, les noirs, les blancs, les jaunes (peut être une infime préférence pour les verts 😉 ) et même des militants UMP, tous, pour autant qu’ils soient démocrates et bienveillants.

Mais l’actualité de la mutation est en terre arabe, là où on ne l’attendait pas, et une fois de plus je m’emballe car je me prends à rêver que tous connaîtrons l’incroyable liberté dont je jouis depuis toujours.

Je n’ignore pas les fanatiques de tous bords, je ne sais pas si les dominos tomberont, je sais que les révolutions peuvent avorter, tourner court, mais si on ne prend pas le train de l’espoir en ces moments magiques, quand le prendrons nous?

Toute mon amitié à tous les acteurs du progrès social, de la libération des peuples, arabes ou autres: un seul monde, un seul peuple.

La solution existe, et elle est globale.

Voilà, c’était le post cucuré du vendredi, désolé, parfois faut que ça sorte 🙂

44 Commentaires

#RIP ma belle :'( #205xs #primealacasse

[tweetmeme source=”jcfrog” only_single=false]

Il fallait bien qu’un jour cela arrive: tu pars ce soir pour le dernier voyage. Je ne te reverrai plus. A toi la curée des charognard métalleux, puis le broyage, la destruction, l’évanouissement.

Dans la famille depuis 1987 où tu es arrivée toute neuve, rutilante et prétentieuse, je t’ai rachetée à Mme ma Mère il y a une quinzaine d’année. Et ce soir tu me quittes, je me sens bêtement un brin nostalgique.

Comment peut-on s’attacher à des objets? Surtout quand tu sais combien je me fous de la bagnole en général. Mais voilà, on a vécu des trucs. Tant de trucs. La liberté, les bringues, les concerts, des souvenirs à la tonne, tu m’a emmené partout, parfois ramené on se demande comment (oui j’ai honte, je n’ai pas toujours été aussi sage qu’aujourd’hui).

Je ne t’ai rien épargné, d’une impressionnante constitution, tu as survécu à mon manque chronique d’attention, ma chère poubelle je te dis au revoir, et je me sens con à raconter ces inepties 🙂

Ca me fera un souvenir.

, ,

20 Commentaires

Internet: « on vivait bien sans »

[tweetmeme source=”jcfrog” only_single=false]

Comme pour toutes le innovations, les défenseurs de la “vraie vie” s’appuient toujours un peu sur ce constat prétendu inébranlable.

Chacun sa vie, certes, contemplatifs, sages 1.0, ermites, spirituels, tous vous avez mon affection et mon respect mais une fois de plus je veux témoigner comme le lambda parmi tant d’autre: je ne suis pas comme vous, je vivais moins bien avant.

Moi je suis de la race des inconsolables, aucun absolu n’a de sens à mes yeux, je ne vis que parmi les autres. Seul le regard des mes congénères à un relatif intérêt. Je me bâtis sur la fierté de ne jamais me compromettre pour être aimé, bien que ce soit mon seul bonheur. Etre touché ou toucher est mon seul plaisir, mais il serait irrémédiablement gâché si j’en venais à “m’abaisser à mes propres yeux” dans cet objectif. Incapacité viscérale à l’auto-trahison.

Je suis né en 1968. Je me suis beaucoup ennuyé dans la vie. Les pertes d’espérance ont été douloureuses, papa Noël d’abord, Jésus ensuite. Ca fait beaucoup. Alors j’ai eu besoin que ça bouge, mais rien à faire, c’était insupportable: le monde n’avançait qu’à son rythme.

Et puis le miracle.

La technologie m’offre l’ordinateur. Je peux faire des tas de choses, tellement plus vite. Musique, dessin, écriture, outillage, automatisation, tout est possible. Dans la limite de mes limites.
Puis l’inimaginable: l’interconnexion. Je découvre Internet ébahi, émerveillement qui n’aura de cesse, impossible pour moi d’oublier quotidiennement la splendeur de cette révolution. Ce n’est pas faute de pratiquer, de pousser la bête, mais impossible de me blaser, je sais trop ce que cela m’apporte, concrètement.

Cet enthousiasme volontaire ne m’emportera pas dans la contradiction: il n’est pas question de dire que le réseau des réseaux m’apporte un quelconque absolu, je te rassure, ma désespérance reste intacte, mais la vie est tellement plus intéressante: on a le choix, enfin.

Le monde est plein de richesses intellectuelles, de sublimes déconneurs, de bontés inattendues, si cette matière humaine n’est pas nouvelle, l’interconnexion la rend accessible à tous, lui donne la possibilité de se proposer, l’horizontalité du réseau offre toutes les chances. C’est pour le coup extraordinaire.

Depuis deux ans j’ai l’outrecuidance de ramener ma tronche sur la toile, de donner mon avis à droite et (surtout) à gauche, je me permets ce que certains même parmi mes proches considèrent comme une arrogance, mais que Steve me pardonne, c’est une pulsion irrépressible. Moi je pense qu’il s’agit au contraire de simplicité plutôt que de prétention, mais ce serait un peu long.

Cette impudence m’a en tout cas permis de rentrer en contact et parfois de rencontrer les gens qui m’intéressent, et ça c’est vraiment le pied. Je n’en ai pas le moins du monde perdu le contact avec mes bons vieux potes 1.0, mais j’ai pu relancer un peu d’excitation amicale, me sortir de cet isolement confortable qui veut t’entraîner vers une midlife kriisiis. Ceux que je lisais, qui m’émouvaient, qui me faisaient rire, pour certains sont devenus des camarades IRL, voir un peu plus peut-être pour une poignée d’entre eux.

Bien sûr rencontrer des individus que tu like ça a toujours été possible mais jamais l’opportunité ne fut aussi simple, le choix aussi large. Il est là le miracle. L’accessibilité. L’accélération.

Bonté divine, mais comment vivait-on avant?

D’ailleurs vivais-je avant? 🙂

(c) photo

20 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :