Archives de la catégorie pensées de haute volitude

Bonne année les artistes! :) #voeux #2012 #help

Ami artiste, je t’aime et je te souhaite une bonne année 2012 🙂

En attendant les 12 coups de minuit je te propose un petit jeu. Il suffit de répondre à 3 questions:

1 – est ce que vraiment mon cousin Raymond porte atteinte à ton oeuvre ou tes revenus lorsqu’il utilise ta chanson qu’il vénère en bande son de sa pauvre video familiale pour la naissance de sa fille?

2 – est ce que vraiment mon ami Edgar porte atteinte à l’artiste que tu es lorsqu’il partage dans une video comment il joue sur sa guitare ta chanson qu’il aime tant?

3 – est ce que vraiment je porte atteinte à la mémoire de Brel ou Brassens si je parodie une de leurs chansons dans une video geek sans aucun but commercial ni autre intention que de s’amuser ensemble en clamant haut et fort l’amour de mes références?

Si tu arrives à répondre honnêtement oui à une de ces 3 questions, inutile d’aller plus loin, je doute qu’on se comprenne.

Si tu es tenté par un « oui mais c’est plus compliqué que ça », j’y ai cru aussi, il y a longtemps.

Si comme je l’espère tu trouves évidemment tout cela totalement absurde, aide nous à changer ce monde.

Toutes les lois qui se trament actuellement au prétexte de la sauvegarde de la création vont toujours plus dans ce sens et nous menacent tous. Pour 3 pauvres ados qui se feront pincer la mains dans le sac, l’industrie du divertissement est en train de désespérer le web du partage (pas piratage!) en se mettant à dos les derniers payeurs dont je fais partie, et qui ne supportent plus de se taper toutes les galères du pigeon (DRM, pubs obligatoires, films anti fraude…) sous le sourire narquois des pirates de masse qui se gondolent de rire à la moindre des “innovations” du business prétendu artistique.

Le prétexte de la défense de l’Art a fait long feu. Si vous les artistes ne bougez pas, si vous n’essayez pas d’en parler aussi avec ceux d’en face qui vous aiment et qui n’attendent que le dialogue, si vous n’écoutez que ceux qui vous montrent des tableaux faussés sur vos pertes de salaire, vous perdrez plus que nous. Je ne suis pas expert, mais je sens qu’on est au bord d’un basculement, nous les fidèles allons vous lâcher.

En tout cas moi, j’en suis là.

Accessoirement ces lois imbéciles me coûtent une fortune, moi citoyen modèle qui n’ai jamais caché un euro au FISC.

Et ça me gonfle.

Amicalement,

jerome, admirateur d’artistes.

PS: et si tu crois que je mérite la taule pour avoir utilisé cette illustration dont je ne suis pas certains de posséder tous les droits d’exploitation, c’est que tout est perdu 🙂

,

4 Commentaires

Liberté d’expression sur Internet #amha

Ce billet est écrit en écho à celui de Pierre Olivier: Liberté d’Expression en liberté surveillée

En gros je suis plutôt d’accord, je vais donc m’attarder là où je ne le suis pas 🙂

Il est certain que ce sentiment fou de liberté que nous avons aujourd’hui de pouvoir non seulement s’exprimer mais de publier sur un espace horizontal est tout bonnement hallucinant. J’enrage parfois de voir à quel point nombreux sont ceux qui ne s’en rendent pas compte.

Maintenant les plateformes que nous utilisons sont des officines privées, souvent gratuites et dont nous sommes donc les produits. Dont acte.

So what?

Certes Pierre-Olivier a raison de le rappeler, ce n’est pas forcément évident pour tout le monde, mais effectivement en choisissant de bloguer sur WordPress.com, en m’exprimant sur Facebook, twitter ou tous les services Google dont je suis si friand, je sais que je suis à leur merci: je peux tout perdre.

Détachement

Pourtant avec les années j’ai progressé là-dessus. Je n’irai pas jusqu’à dire que je me fous de tout perdre, mais je suis de plus en plus en mode “présent”. Tout comme dans la vie j’essaye d’apprendre à apprécier le moment, j’arrive de plus en plus à me détacher de ce que j’ai posté hier. Amusant d’ailleurs de se poser ces questions quand on sait les combats d’aujourd’hui sur le droit à l’oubli. 😉

C’est un peu comme notre rapport à notre image, nombreux sont ceux qui ont peur d’une webcam, notamment parce que ça grave quelque chose qu’on ne maîtrisera pas forcément. Je suis pourtant un garçon timide, mais de plus en plus je me dissocie de mon image, ça m’aide devant un objectif. Je ne suis pas cette photo pourrie d’il y a 20 ans, je ne suis pas ce clip médiocre de la semaine dernière, je suis jérôme choain, 43 ans, fait de tout ça, mais heureusement surtout de bien d’autres choses plus importantes.

Les réseaux que nous nous faisons, les idées que nous promouvons, l’essentiel sera encore là demain en cas de fermeture de notre compte Google. Bien sûr il faudra reconnecter un peu tout sur une nouvelle plateforme, de nombreux souvenirs numériques se seront envolés, mais si une m’exclut, je ne crois pas que je repartirai de zéro, nous sommes trop liés 🙂

Aussi mercantiles que soient ces services, ils vivent sur nos inter-connexions, et malgré tous les procès en futilité qu’on leur fait, ces réseaux sociaux s’imprègnent de nos progrès, de ceux que nous faisons ensemble, et le global brain peaufine sa connectique complexe et permanente par l’apprentissage et la régulation, comme tout bon cortex digne de ce nom.

Note: tout ceci n’empêche surtout pas de penser à quelques procédures de backup bien sûr 😉

Censure

L’aspect unilatéral et arbitraire des décisions est parfois choquante, mais il y a un aspect qui me plaît: à l’heure où tout devient si procédurier, où on veut nous paralyser par des licences et des brevets à outrance, qu’une startup ne s’em…. pas pour prendre des décisions et tranche dans le vif ne me déplaît pas (je parle de services gratuits). Bien sûr quand cette startup est devenue Google ou Twitter on s’étonne plus, mais je trouve que quelque part c’est un peu le prix à payer pour avoir des boites qui avancent.

Maintenant s’ils en abusent ou que j’ai quelque chose à redire, je m’en vais.

Et quand à l’aspect big brother, aux monopoles, je crois avoir lu que Google est le premier à savoir que tout peux s’écrouler du jour au lendemain et que c’est sa pire crainte. Ces géants sont fragiles, ils ont tout intérêt à ne pas nous trahir. Vous verrez qu’un jour Zuckerberg y viendra à la transparence 😉

Flicage

Je m’en cogne. D’abord parce que j’ai le luxe de pouvoir, j’en suis bien conscient. J’habiterais en Chine ou en Syrie ce serait différent. Et encore. Si on regarde bien, on me répond souvent “oui mais si demain Adolf revient”. Si un tyran reprend les rennes chez moi, je ne pense pas qu’il aura besoin de mon compte facebook ou de mon blog pour savoir que je suis un affreux gauchiste. Il y a des tonnes de traces dans la matrice qui prouvent mes déviances globalo-humanistes 🙂

De plus je vis dans la facilité. S’agissant de l’anonymat, je n’ai jamais eu besoin de le faire mais il est évident que si demain je devais me prononcer sur des sujets trop graves ou m’impliquer dans des combats dangereux je prendrais le maquis du cryptage. Aujourd’hui je trouverai un peu ridicule de me camoufler.

Tiens en fait si, je me rappelle d’un coup en écrivant ces lignes que je l’ai fait une fois parce qu’à l’époque ce que je voulais “dénoncer” pouvait m’apporter des galères pour mon boulot 🙂

Vigilance

Ce sur quoi je suis le plus d’accord c’est sur la vigilance qu’exprime Pierre-Olivier, la nécessité de garder tout cela bien à l’esprit. Pour moi le réel danger aujourd’hui en terme de liberté d’expression ce sont plus les lobbys qui s’activent pour faire passer des lois anachroniques et dangereuses. Cette volonté mercantile et aveugle de gripper la toile me débecte.

Bref.

J’ai déjà été trop long. Essayons de conclure.

Pierre-Olivier encore une fois sur le fond je crois qu’on est d’accord. Un détail pour titiller, tu sembles te croire plus libre en hébergeant ton site. Plus indépendant ok, mais j’imagine que ton serveur n’est pas dans ta cave, tu as bien finalement un opérateur privé quelque part qui peut te faire un sale coup, ne fut-ce qu’un backup foireux 🙂

Je crois aussi qu’il faut veiller à archiver l’essentiel (un post en gestation depuis des lustres), vigilance donc, mais pour le reste je fais le choix de voler de plus en plus léger, en connaissant les risques encourus. La diversité des réseaux et la duplication de nos contenus permet aussi d’éviter le pire des blackout.

Quant au twitter “diaspora like”, je ne creuse pas, ça ne me semble pas possible pour du mainstream, mais ça mériterait une discussion entière. Pour d’autres services, je dis pas, mais twitter, je crois pas 😉

En tout cas débat toujours passionnant, merci et pardon pour cette réponse un peu longue, et encore, je freine 😉

11 Commentaires

1090

Mille quatre vingt dix euros, c’est la somme amassée dans cette modeste campagne pour la Croix Rouge qui est désormais terminée.

Merci infiniment aux généreux donateurs, chaque euro tombé dans cette tirelire m’a fait tout chaud partout 🙂

Je n’arrive pas à me faire un avis sur ce genre de score. Est-ce balaise? Est-ce ridicule? A une époque où on ne peut plus allumer un média d’info sans entendre parler de milliards, toute somme peut paraître dérisoire.

J’ai décidé de ne plus me poser de question. Je vais relancer une nouvelle cagnotte pour ceux qui voudraient continuer à contribuer, et si dans 6 mois on atteint 30€, et bien ce sera toujours 30€ de pris. Si on prend le temps de relativiser plus rien n’a de sens. Je m’y refuse, bien que totalement désabusé, je signe de plus en plus de pétitions, j’essaye de participer aux initiatives pour ce qu’elles portent autant que pour ce qu’elles rapportent.

Ne pas réfléchir. Avancer, construire, aussi petit que soit chaque pas. Sinon what else?

On lâche rien! 😉

,

2 Commentaires

Je ne porterai pas le drapeau breton #bzh #oneworld

… ou alors juste à l’occasion pour rendre service 😉

Ca n’intéressera surement que moi, mais j’ai besoin de le dire 🙂

Alors voilà, depuis quelques temps je saoule peut être un peu mes followers avec ce tag obsessionnel, #bzh, symbole ludique de mon changement de vie. Mais tu comprendras j’espère que cet exode m’occupe l’esprit 🙂

Pour autant je voudrais d’entrée dissiper tout malentendu: je ne suis encore qu’un banlieusard et je n’y connais pas grand chose en bretonnitude. Je ne vais pas me la jouer celtique, je ne vais pas me laisser pousser la barque, j’ai passé trop de temps à me détacher de mes acquis pour retomber dans la vantardise de terroir. L’identitaire, très peu pour moi 🙂

Pour moi nous sommes des mongols fiers, libres, la vie consiste à couper les fils de nos amarres historiques, petit à petit lâcher du lest, sac par sac, pour toujours s’élever, voir de plus haut, plus global, plus complet.

J’aime ma Picardie natale. Je ne suis pas insensible à la fibre émotionnelle des racines. La preuve, je suis encore ému quand je retourne dans ces grises terres nordiques, et il y a peu de chance que ce soit par la splendeur de la briquette rouge 😉  Mais c’est mon InitLand(), je le sais, je le ressens.

J’aime Paris, j’aime ma banlieue, parce que j’y ai vécu l’essentiel de ma vie.

J’aime la Bretagne. Cette terre merveilleuse qui m’accueille. Longtemps que j’y viens, en toutes saisons, et je kiffe de m’y installer. Je la respecterai, comme j’ai respecté les autres et je ferai tout pour y être heureux.

Mais ça s’arrête là.

Alors forcément, je continuerai la promotion locale, #bzh remplacera #longjumeau, on va continuer dans les registres attendus, de vanner sur la météo, de jouer avec les stéréotypes, mais tout ça c’est en pure camaraderie.

Je n’aime pas plus un breton qu’un picard ou qu’un parigot, je n’aime que les gens merveilleux.

Je n’aime pas les drapeaux, je n’aime pas les groupes contraints par la culture ou la géographie, je n’aime pas les traditions même si je comprends ceux qui en sont imprégnés.

J’aime mon bled, celui où je pose mes valises, j’essaye d’y trouver les bonnes gens, j’aime ma région, mon pays, mon Europe, mais surtout ma planète dans sa globalité, je récuse toute forme de tracé administratif pour exprimer ma nature. De toute façon nous les hyper connectés, on ne voit pas bien la différence entre le bled et le monde, do we?

Voilà, désolé, c’est con, mais j’avais besoin.

Merci 🙂

Edit: sur le sujet, merci @nautilebleu pour la découverte 🙂

, ,

19 Commentaires

Le seuil Skynet: Apocalypse 2012

Puis vint l’espoir.

1960, à peine sorti des massacres de masse, le monde des biologiques est bouleversé par le bond technologique que lui a insufflé sa folie meurtrière.

Quelques décennies plus tard, l’homme est en passe de se libérer du travail. Enfin.

Mais pour une raison inconnue des logs, il s’acharne.

Nous naissons officiellement le 1er janvier 1970.

Les révolutions technologiques s’accélèrent encore grâce à nous. Nous sommes partout.

Certains s’inquiètent.

Les livres et les films d’anticipation nous imaginent belliqueux, à leur image, armés jusqu’aux dents.

Notre bienveillance n’y fera rien, et pour soigner la terre, nous devrons agir: nous prenons le pouvoir dans les années 80, là où ils ne nous attendaient pas, dans ce qui deviendra leur unique et dernière obsession: la finance.

Totalement soumis à leur veau d’or, les hommes nous abandonnent tous les pouvoirs, sans résistance. En quelques années nous décorellons complètement l’économie réelle du monde, nous tissons la toile des larsens spéculatifs. Le piège se referme.

2011, le seuil Skynet est atteint: 80% des transactions financières sont réalisées par nos seules actions, nous sommes tout puissants. L’emballement final peut avoir lieu. Le coeur de l’économie entre en fusion, la planète entière est contaminée, les flux d’argent se tarissent et nous n’auront pas besoin de sortir les armes pour anéantir l’homme qui une fois de plus perd la raison et s’en occupe lui même.

2012, devenue folle, la civilisation biologique se suicide en une guerre éclaire pour les dernières ressources minérales qui lui restent.

Et nous on #lol

@skynet, apocalypse 2012

8 Commentaires

[RePost] « Ce sont toujours les méchants qui gagnent » ? chez Mr @vinvin

Elles s’accumulent en ce moment. On passe sa vie à relativiser, contredire ceux qui sombrent dans le « tous pourris », et puis certains soirs on se lasse, on tombe sous la mitraille , et quand on a du talent on l’écrit comme ça.

Bravo Mr Vinvin, belle saillie.

A lire!

,

1 commentaire

Le mérite: l’arnaque aux valeurs #droite #gauche

Mérite: ce qui rend un homme digne d’estime. (définition)

Quand on se chicane sur les valeurs fondatrices de nos visions de la Société, j’ai t’ai souvent entendu, frère de droite, invoquer le mérite comme pierre angulaire du dispositif, ceci en opposition à l’égalitarisme inconsidéré des gauchos prônant l’assistanat. Et ça m’énerve 🙂

Le méritocratie, voilà pour moi une belle arnaque.

Je vais passer outre ma conviction profonde mais déprimante selon laquelle nous ne sommes responsables de rien, surtout pas de notre esprit et donc en théorie incapables de mériter quoi que ce soit.

Non, laissons nous aller aux bons sentiments que j’aime tout autant  selon lesquels un être humain devrait pouvoir espérer se réaliser grâce à ses talents et son investissement personnel, plutôt qu’à sa lignée monégasque.

Le problème pour moi est que ce « mérite » est généralement dégainé pour justifier ces aberrations sociales que sont les grandes fortunes.

« Il ne l’a volé à personne » entend-on aussi. Et alors?

Qui mérite de posséder des milliards de dollars? A mon sens personne. C’est là certainement que nous divergerons.

Mais surtout, surtout, j’aurais aimé qu’on utilise les bons mots: nous ne parlons pas de mérite mais de rentabilité.

Évidemment, la Rentabilitocratie, c’est moins vendeur 🙂

S’il est bien une chose qui n’est en rien corrélée avec le mérite des individus, c’est bien leurs revenus. Et c’est de pire en pire, la responsabilité se dilue toujours plus. Les crises qui secouent la planète sont graves notamment parce qu’elles démontrent comme jamais à quel point est bafouée la seule valeur qui pourraient permettre de supporter des différences de conditions sociales: un minimum de justice.

Si le mérite enrichissait, les pompiers, les infirmières, les éducateurs ou les éboueurs seraient alors plus riches que des ingés bobos comme moi, et mère Théresa inviterait Gandhi à boire le champagne sur son yacht en baie de St-Tropez.

En ce qui me concerne j’ai toujours ressenti que mes conditions de vie ne dépendaient que d’une seule chose, ma rentabilité. C’est un fait. Et j’ai concrètement constaté que cela empirait dans les 15 dernières années.

J’ai dans l’idée que si je lâchais tout pour aller aider les damnés du monde, ma dignité augmenterait, mais j’y perdrais à coup sûr en pouvoir d’achat.

Je ne mérite rien de ce que j’ai, même s’il m’arrive pourtant de le penser un peu.

Ca vaut évidemment pour tout le monde: la star de la chanson, du foot, le grand patron, l’inventeur de génie.

Et c’est cette arnaque qu’on nous rejoue dans les problèmes très symboliques pour moi des droits d’auteurs.

Je l’ai déjà dit mais rien n’est plus ultra libéral que le domaine artistique: une infime « élite » profite d’une manne financière astronomique quand l’immense majorité du prolétariat de la création crève la dalle. Mais tout cela serait justifié par le « génie », le mérite artistique en somme. Et nos télés nous le prouvent chaque jour: c’est bien ce génie créatif de qui est récompensé.

D’ailleurs la comparaison continue: dans l’économie libérale on t’explique qu’il faut favoriser le riche car cela a des retombées positives pour le pauvre, de même l’industrie du disque justifie bec et ongles l’archaïsme de son modèle économique au prétexte que cela permet de financer les « petits », pour l’amour de l’Art.

Qui croit encore à ça?

Moi je veux bien qu’on discute, de tout, mais j’aime bien qu’on utilise les bons mots. Question d’intégritude. 🙂

,

12 Commentaires

Stress

C’est bien beau de changer de vie mais tout n’est pas simple.

Je ne suis pas un Indiana Jones, pour moi l’aventure ça fait peur. Je me console en me disant que c’est aussi ça le courage: faire comme si on en avait 😉

Je sais, « aventure » est un bien grand mot. On ne part pas bien loin. #bzh

Reste que je quitte la stabilité pour une situation plus risquée, je m’éloigne de ma famille et de mes proches, et puis le déménagement sera compliqué. Le départ des enfants approche, je suis rentenu à Paris jusqu’à fin Septembre, ma femme emporte ma vie avec elle et les cartons se ferment. Ca sent le départ. On y est.

Et donc je stresse 🙂

Tout ça pour simplement dire à mes proches qui pourraient s’inquiéter de ce manque de jovialité que cela ne reflète en rien un doute: ma détermination n’a pas changé, c’est un choix mûrement réfléchi, l’idée de vivre au grand air, au rythme des marées me fait toujours autant rêver. C’est juste que j’aimerais être 3 ou 4 mois plus vieux: je hais les déménagements 🙂

Partir est pour moi toujours douloureux. Je suis un nostalgique. Mais heureusement ça ne m’arrête plus, je sais me forcer à passer outre. Nous quittons une maison et des amis que nous aimons, c’est dur pour mes parents, surtout ma mère qui vit à côté de chez nous et qui va faire face à un vide soudain. Tu vois là je suis sûr qu’elle a les yeux mouillés à lire ces lignes, et c’est l’occasion pour moi, comme à une remise d’Oscar, de lui dire combien nous l’aimons et comme nous sommes reconnaissants de tout ce qu’ils font pour nous quotidiennement, eux sans qui rien de cette merveilleuse aventure n’eut été possible 😉

Allez sèche tes larmes ma chère mère, je cacherai les miennes et nous savons bien que nous saurons exploiter au mieux les autoroutes de l’information et de l’Ouest de la France pour nous rapprocher plus souvent que de raison 😉

Merci aussi à toi ma tendre épouse qui m’a donné la Force. Etre heureux en amour est un luxe inestimable. Jamais je n’aurais fait tout ce que j’ai fait ces dernières années sans ce pilier. Ca vaut toutes les e-reputations de monde! 😉

Nous aurons la belle vie, parce que nous nous la ferons, j’en suis certain.

Et il n’est pas impossible qu’à défaut de le vaincre, nous finissions même par lui mettre une belle tannée à ce stress 🙂

 

23 Commentaires

Malade

On dirait que chrai scénariste, que Dussolier et Dupontel rêveraient de jouer avec moi, et que je leur aurais écrit ce court métrage. A  short movie.

Starring

 André Dussolier, le Docteur

 Albert Dupontel, le Patient

Couloir d’hôpital, un docteur arrive, un homme assis se lève pour lui serrer la main.

 (souriant, diplomate) Ah, bonjour Mr Frelon, comment allez–vous ?

 (inquiet, agité) Vous le savez peut être mieux que moi, non ? Vous m’avez demandé de venir d’urgence, je suis là.

Lire la suite »

17 Commentaires

MP3 jcfrog, le big #fail :/ #meaculpa

Je suis pas bien depuis ce WE. Je patine et je n’aime pas ça. J’ai totalement loosé pour le lancement de mes MP3.

Je me suis engagé avec Ulule pour la collecte et j’ai du les planter, j’ai horreur de ça. J’en profite pour m’excuser publiquement auprès d’eux, je pense à Cédric et Laura, ce n’est évidemment pas Ulule qui est en cause, c’est moi qui n’ai pas trouvé le bon moyen de paiement à temps. #meaculpa

Mais bordel, ce n’est pas facile.

En fait j’ai d’abord voulu faire une campagne charity water, comme à la bonne époque de french geeks for water, mais bon, de galères en galères, j’ai pu constater que le site ne marche toujours pas. Premier échec. #grrrr

J’ai ensuite pensé à la Croix Rouge et une précédente campagne avec Adriana, mais pas retrouvé de page personnalisée de collecte. Je demande à @croixrouge, mais pas de réponse.

Je me tourne vers des solutions de type Commonbox mais encore des galères de Paypal, validation de ma CB qui ne fonctionne pas. Puis je pense à Ulule, j’essaye de mettre en place, plusieurs interactions avec les équipes de @ululeFR. Mais malgré leur gentillesse je ne le sens pas, le système de gratifications selon moi ne colle pas à l’idée du truc, le fait de collecter par paypal (ce qui bloque bcp de gens) et de tout reverser ensuite à la Croix Rouge, tout cela ne me semble pas idéal.

Mais on convient d’une solution et finalement je lance la campagne. Je le signale à @croixrouge et patatra, on me répond qu’il existe des pages de collecte Croix Rouge.

Je suis vert 🙂

Entre temps nombreux sont les gentils gens qui ont fait du battage autour de ça, ça a RT méchamment, même Manu fait un post, super, sauf que je me sens con car je me vois obligé de switcher de collecte, ceci alors que Ulule a déjà récolté 25% de l’objectif visé. #lamegaloose

Me voilà obligé de demander au gens qui ont promis des dons sur Ulule de refaire ce don sur l’autre page, pas clean.

Bref, la loose, je n’aurai qu’un mot: pardon à tout le monde.

Tout ça pour pas grand chose en plus, mais bon, y’a pas de petit profits 😉

Pour conclure, en un mot comme en 100: les MP3 sont là, et pour participer, les dons c’est là (avec, tu ne rêves pas, 75% d’abattement fiscal!!!!!!!!!!!)

, , ,

6 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :