Barbapapa, ou la naissance d’une conscience politique

On nous traite souvent de bisounours, nous les utopistes, les pourfendeurs d’immobilisme, les humanistes, les penseurs globaux. C’est complètement absurde, nous ne sommes pas des bisounours, nous sommes des barbapapas!🙂

On ne le dira jamais assez: les barbapapas sont le fondement de l’éveil. Ils sont à la source d’une génération d’indignés, de pirates, d’écologistes.

Oui j’exagère mais non, je ne déconne pas complètement.🙂

Les barbapapas, création éminemment babacool, ça date de 1970. Dans un monde qui s’approchait de la fin de ses 30 glorieuses, qui fonçait vers ses chocs pétroliers, et qui allait bientôt s’ennivrer de la folie ultra libérale, je ne me souviens pas d’autre dessin animé qui parlait déjà aux enfants de problèmes fondamentaux, si actuels, et tellement inconnus à l’époque, notamment l’écologie.

Je relie parfois à mes enfants des livres de barbapapas et c’est frappant de voir les constantes:

– défense de l’environnement

– critique de l’activité humaine exclusivement mercantile

– et surtout: pacifiste mais dans l’action.

Le barbapapa est tout en rondeur, il est doux, il est la bonté même, mais ce n’est pas pour ça qu’il s’écrase. Tu ne te fous pas de la gueule d’un barbapapa. Le barbapapa agit, règle les problèmes, toujours avec intelligence et sait user de sa force quand il le faut, sans jamais dériver dans la vengeance. Le barbapapa est courageux, écologiste, désintéressé, sans haine, et il ne lâche rien. Un modèle quoi🙂

Alors certes nous ne pouvons pas nous transformer à loisir, mais nous notre super pouvoir c’est l’hyper connexion.

#hulahup

  1. #1 par yoyo le juin 10, 2012 - 3:05

    Y’avait aussi watoo watoo qui aidait les oies à bien se comporter: du lavage de dent (oui je sais pour des oies c’est bizarre) à l’anti-gaspillage!

  2. #2 par LoicBel (@LoicBel) le juin 11, 2012 - 8:06

    Encore bien vu Mr Choain..,🙂
    je me faisais les mêmes remarques en regardant un épisode il y a quelque temps avec ma fille, J’ajouterais une dimension complémentaire la part de poésie de ces dessins animés.
    Le barbapapa jaune s’endort sous un arbre et se reveille en ville, tout a été bétonné durant son sommeil et un gardien de square lui dit qu’il n’a pas le droit de dormir sur la pelouse.
    Alors il se transforme en fleur.. (cest flower power, parfois un peu barré tout de même mais cest quand meme bien mieux que les dessins animés fabriqués par Bandaï pour vendre des toupies ou des « poweur randjeursse samouraille! »

    Barbatruc!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :