Et donc, vacances

C’est ainsi, des décennies de lutte sociale n’auront pas réussi à nous épargner cela: arrive un jour où il faut prendre des vacances.

Personne dans nos contrés sauvages n’est épargné par ce fléau issu des années de la terreur bolchévique, les tristement célèbres 36 glorieuses.

Faut-il manquer à l’existencialisme pour en omettre toute évidence. Alors que la fin est proche, qu’il ne te reste au mieux qu’une petite cinquantaine d’années pour finaliser le nouveau design de ton blog, ou pour sauver l’humanité en débuguant enfin le script PHP LifeIsTooShort1.42, il s’en trouve encore sur cette planète pour t’imposer de t’arrêter, de faire un break, de te selfshutdown! Quelle barbarie.

vacances im here

Nous sommes chaque année plus nombreux à subir chaque été ce supplice de l’isolement.

Coupé de ses followers chéris, déconnecté de ses friends adorés, le vacancier traîne sa déprime sur le sable chaud mollement avachi sur la plage, prenant docilement puisque résolu sa place dans l’alignement morbide de ces corps brûlés par le soleil breton. Le regard cerné mais planqué derrière des lunettes noires, tout le monde s’observe, se scrute, feint des sourires, des rires mêmes, des jeux de plage anodins mais qui ne trompent personne, chacun sait le calvaire de ses codétenus. Une seule question: t’en a pris pour combien? Depuis quelques années l’instauration des Rallonges de Tortures Touristiques (RTT) ont considérablement alourdi l’ambiance dans les camps de redressement estivaux. Les planings de la déchéance sont bouleversés.

Comble de félonie, le monde moderne fait croire à ses victimes qu’elles pourront rester connectées dans leur cellule de villégiature, mais nous savons aujourd’hui que tout ceci n’est que vile tromperie!

C’est donc la tongue lourde et la bedaine pendante que le forçat du chichi au Nutella ère l’âme en peine de splendides petits villages bretons en délicieux restaurants, cochant méthodiquement chaque jour passé sur le grand wall de son groupe FB « J’aime pas les vacances », attendant sans trop y croire le jour béni de la reconnexion à la grande civilisation du labeur.

vacances wall

Je jette ce post à la mer, impuissant que je suis à le publier, en espérant qu’un jour peut-être quelqu’un le lira et partagera mon émoi.

,

  1. #1 par lôtre le juillet 14, 2009 - 12:31

    Et vous croyez qu’on va commenter cette note un 14 Juillet à 0:30 du matin !

    Sinon, je l’ai dit à google et il a bien localisé la note :

    http://www.google.com/search?hl=fr&q=Jcfrog+is+here&btnG=Rechercher&lr=

  2. #2 par Alexandra le juillet 14, 2009 - 10:16

    Bon sang de bon soir ! 2 commentaire sur ce blog pour dire 2 fois la même chose : « de Dieu, mais que c’est bien écrit! ». Vivement le prochain post (enfin, si vous obtenez du réseau, hin hin hin !) !

    • #3 par jcfrog le juillet 15, 2009 - 9:23

      et bien double merci alors🙂

  3. #4 par wasa le juillet 20, 2009 - 1:49

    J’adore :p

    Pour moi c’est fini, je retourne prendre du bon temps prés de la machine à café !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :