Y a-t-il une vie numérique après la mort?

Je me suis posé la question récemment: que deviendra mon compte GMail si je meurs demain?

Je tiens tout de suite à rassurer ma famille et mon banquier: je n’ai aucune pulsion suicidaire ces temps ci.

J’ai donc trouvé qu’on peut accéder au compte d’une personne défunte au prix de quelques garanties bien légitimes, mais à mon avis, faut pas être pressé.😦

Poussons plus loin.

jcfrog memories 2.0

Dans les siècles qui nous ont précédés, nombreux ont été ceux qui ont pu redécouvrir des proches disparus au travers des traces écrites laissées par ceux-ci: lettres, cartes postales, documents officiels, mémoires, …

J’ai la chance de ne pas avoir vécu ça mais j’imagine la charge émotive d’un tel voyage. Je pense en particulier à cette plongée dans une intimité jusqu’alors souvent inconnue.

Hors la révolution numérique une nouvelle fois change la donne: la trace écrite que nous, les de plus en plus nombreux webactifs, laissons dans le global brain, ne cesse de grossir à fond les ballons. Imaginons un instant que le bon dieu décide donc de me supprimer mon compte demain. Si quelqu’un était en mesure de fournir à ma veuve et mes orphelins mon id et mon mot de passe, ceux ci auraient accès à une très grande part de mon vécu: mes mails, mes photos privées, mes documents, tous mes comptes en ligne. Bref, mon intimité numérique.

D’ailleurs pour mes enfants par exemple, nul besoin de connaître mes mots de passe pour redécouvrir d’ici qu’ils grandissent un peu la personnalité de leur papa à travers ses interventions sur les forums, blogs, twitter ou autres plateformes 2.0 au cours de toutes ces années. Déjà aujourd’hui des outils un peu vertigineux permettent de rapatrier toutes tes interventions sur la toile mondiale rien qu’en connaissant ton pseudo. Et puis il y a la multiplication de l’image, de la vidéo: des témoignages de vie de chacun seront de plus en plus souvent à disposition pour tous et pour « toujours ». Imagine pouvoir regarder sur YouTube des conneries de ton arrière grand père quand il avait 20 ans, des débats passionnants de ton arrière grand-tante sur le féminisme sous la 4eme République?🙂

Je ne sais pas ce que sera l’Internet dans 40 ans et au delà, gardera-t-il l’empreinte de toute son évolution, on peut le penser. Cela voudrait dire que les générations futures, avec des systèmes que je n’imagine même pas encore, pourront certainement avoir accès à une vision globale de leurs aïeux par les traces numériques dans le global brain. Faudra-t-il légiférer? Accepter de son vivant par voix testamentaire que nos enfants aient accès à notre « esprit » numérisé?

Je ne sais pas, je n’ai que des questions, mais le sujet me semble intéressant.

Ce qui est sûr, c’est que nous sommes de plus en plus persistants dans la mémoire collective. Ca va devenir difficile de disparaitre sans laisser de trace. Tant mieux pour les historiens, tant pis pour ceux qui tiendraient à une éventuelle intimité post mortem…🙂

Note to myself: penser à rappeler mes id/pwd à ma Laurette🙂

,

  1. #1 par jpsforever le juin 2, 2009 - 3:48

    Il faudrait que je retrouve le nom mais j’avais lu ou entendu un truc sur un service qui permet de transmettre l’ensemble des données liées à son ID numérique lors de notre décès. Une forme de testament 2.0 pour lequel il fallait payer une certaine somme genre « contrat obsèques du web ». Cela peut paraître assez cynique mais c’est un vrai problème qui va massivement se poser lorsque la première génération ultra-connectée va atteindre la phase « Papy-Geek Boom » avec des profils Facebook, des comptes Twitter et mails qui vont grossir les fosses communes des cimetières de l’Internet. Aussi, est-ce logique de voir fleurir les PFG du Web, proposant des solutions « clefs en main » pour avoir son cercueil en contre-plaqué 56k ou en orme massif façon fibre optique.
    Aussi, la gestion de l’ID numérique après la mort est un vrai sujet car au-delà de l’identité, quid de mes achats sur l’Itunes Store, de mes euros résiduels sur mon compte Paypal, des mes SMS à envoyer via Skype, … Et nos blogs ? Qui devient propriétaire de nos « travaux » webisitiques ? Qui va entretenir la flamme du soldat JCFrog et toucher les droits liés à son immense talent ?
    Une certaine @nk_m, liée à la fameuse ville de Longjumeau et aux destinées du numérique, devrait peut-être s’intéresser au sujet tant il touche à de nombreux domaines.
    Aussi vais-je réfléchir à mon épitaphe numérique pour mettre sur ma tombe 2.0 dans Second Life.

  2. #2 par jcfrog le juin 2, 2009 - 4:16

    Oui et mes MP3 achetés légalement seront-ils la propriétés de mes ayant droits à l’héritage🙂

  3. #3 par TiBo le juin 2, 2009 - 4:26

    Effectivement, question déjà évoquée, mais toujours intéressante, bon article tracé de ta plume de plomb (ou ta plume de plume, mais à poids équivalent, c’est le même poids).

    • #4 par jcfrog le juin 2, 2009 - 4:29

      je ne doute pas que le sujet ait été traité, mais moi qui traine un peu sur le web de temps en temps😉 , je n’ai jamais croisé de post la dessus. Mais je n’avais pas cherché.

  4. #5 par Emilie le juin 2, 2009 - 4:59

    Dans le même genre, pour les réseaux sociaux : Qu’est ce qui arrive aux comptes Facebook après la mort ?
    http://innovationweb.branchez-vous.com/archives/2008/08/facebook_et_la_mort.html
    http://www.rue89.com/et-pourtant/2009/01/21/quest-ce-qui-arrive-aux-comptes-facebook-apres-la-mort

    Article intéressant sinon, c’est une question qui mérite qu’on s’y préoccupe un peu.

    • #6 par jcfrog le juin 2, 2009 - 5:12

      merci, très intéressants tes liens.

  5. #7 par αяf le juin 2, 2009 - 8:36

    intéressant, encore un sujet qu’il faudrait se préoccuper après les backup quand même hein ?

  6. #8 par Aref le juin 3, 2009 - 1:01

    J’ai publié un article sur ce point précis, que j’ai proposé d’appeler « l’identité numérique Post-Mortem »🙂 Il est intéressant de commencer à y penser dès maintenant puisque ça touche divers sujets : socio-économique, vie privée, finances…
    http://www.demainlaveille.fr/2009/01/21/identite-numerique-post-mortem/

  1. hadopi : pas de papier, pas d’impôts « иєтαяf
  2. Intant T, focus n°4 | Maxime-Viry.com
  3. L’identité numérique | Et-demain.com
  4. Edito de Novembre 2009

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :